Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

[L’industrie c’est fou] Un sac à dos... et à bras, pour mieux bricoler

Esther Attias

Publié le

Vidéo Un étudiant en robotique a créé un bras mécanique que l’on peut s’attacher au dos pour bricoler sans crainte.  

[L’industrie c’est fou] Un sac à dos... et à bras, pour mieux bricoler
Julian Whitman, étudiant, en pleine démonstration des capacités de son bras robotique.
© TechCrunch

Ceux qui ont deux mains gauches peuvent se réjouir. Lorsqu’ils fixeront leur nouveau plafonnier, il leur sera possible de ne plus le recevoir en pleine figure. Une équipe de chercheurs du Robotics Institute de l’université Carnegie Mellon (Etats-Unis) a mis au point un sac-à-dos muni de bras mécaniques que l’on peut utiliser pour bricoler.

"Quand on travaille dans l’aviation ou dans l’automobile, une des tâches les plus courantes à effectuer est de fixer quelque chose au dessous d’une voiture ou sur le plafond d’un avion", explique Julian Whitman, étudiant au laboratoire de robotique de l’université et venu présenter son projet au média Tech Crunch.

"Souvent, dans le monde de l’industrie, cela implique d’être deux ouvriers pour effectuer ce travail : l’un tient l’objet tandis que l’autre le fixe. Une façon de neutraliser cette difficulté serait d’avoir un bras en plus relié à l’épaule, pour stabiliser la partie, ce qui libérerait nos deux mains pour travailler, au lieu de faire appel à un collègue", analyse l'étudiant.

Ce bras mécanique est actionnable avec une manette de jeu vidéo. La batterie et le corps du bras robotisé s’attachent sur le dos afin de libérer les mains du bricoleur.

Un quatrième bras pour se stabiliser

L’ingénieur a également pensé à un autre type de bras mécanique destiné à stabiliser l’utilisateur dans une position de déséquilibre. "L’idée m’est venue en regardant des gens nettoyer une fenêtre, note-t-il. Ils utilisent une main pour se tenir au bâtiment, pour garder l’équilibre, et ils utilisent l’autre main pour travailler. J’ai développé un bras mécanique qui intervient au niveau du bassin. Il peut s’accrocher à une balustrade ou une rampe, par exemple, pendant que l’on fait autre chose – de la construction sur les angles des immeubles, ou du lavage de fenêtres."

Ce bras portable est pour l’instant encore à l’état de prototype. Mais Julian Whitman envisage de le développer, et notamment de lui permettre de réagir à la voix de son utilisateur. Il souhaite également ajouter des caméras pour enrichir son système de perception et lui donner les éléments cognitifs pour comprendre ce qu'il peut pousser, attraper, et surtout... ne pas toucher.

"L'industrie c'est fou" : n'hésitez pas à envoyer vos suggestions à Simon Chodorge : simon.chodorge@infopro-digital.com

CLIQUEZ ICI POUR DÉCOUVRIR TOUS LES CONTENUS DE L'INDUSTRIE C'EST FOU

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle