[L’Industrie c’est fou] Un gel qui s’active sous ultraviolets pour stopper les hémorragies internes

Des chercheurs chinois ont mis au point une glu qui permet de fermer les lésions au niveau du cœur et de la carotide.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

[L’Industrie c’est fou] Un gel qui s’active sous ultraviolets pour stopper les hémorragies internes
Bientôt, ce gel pourrait être utilisé en salle d'opération pour stopper les hémorragies.

Les points de suture pourraient devenir un mauvais souvenir. Dans un article scientifique publié le 14 mai dans la revue Nature Communications, des chercheurs chinois affirment avoir conçu un gel capable de stopper les hémorragies causées au niveau du cœur et de la carotide.

Les décès causés par hémorragie cardiaque, par rupture de l’aorte, ou carotidienne sont nombreux : lorsque la veine ou le cœur s’ouvrent, les pertes de sang sont très difficiles à arrêter. Les colles de suture existantes adhèrent mal aux tissus humides et mobiles que sont ceux du cœur et de la carotide. Ou bien ils prennent trop de temps à s’activer, nécessitant une suture préalable. Or, les points de suture sont à ce jour l’unique remède. Mais il faut être dans un cadre hospitalier pour en bénéficier avant qu’il ne soit trop tard : le temps est compté, et c’est une question de minutes.

Pour pallier ce manque de solution, des chercheurs chinois ont mis au point un gel biomimétique et adhésif à base de collagène et d’eau qui, exposé à des rayons ultraviolets, s’active en quelques secondes. Autour d’une plaie, le gel se solidifie et parvient à suturer une lésion formée de deux tissus humides et mobiles. Il résiste également à la force du flux sanguin.

Des saucisses de porc trouées

Les chercheurs ont testé leur découverte sur plusieurs éléments, à commencer par… des saucisses de port trouées.

Ils sont ensuite passés à des tests sur des animaux, utilisant d’abord des lapins, puis des porcs.

Dans le cas des lapins, les chercheurs expliquent que le gel a réussi à stopper en quelques secondes des saignements au niveau du foie et d’une artère au niveau du fémur. Ils constatent que les pertes de sang des lapins étaient nettement inférieures à celles traitées avec des gels hémostatiques sur le marché.

Dans le cas des sept cochons testés, la glu a totalement bloqué le saignement de la carotide au bout d’une trentaine de secondes. Le gel s’est ensuite dissout dans l’organisme porcin sans toxicité observée. Et, bonne nouvelle… tous les porcs ont survécu !

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS