[L'industrie c'est fou] Un designer transforme les algues des plages bretonnes au salon Maison & Objet

Sur les plages bretonnes, c'est un fléau. Mais pour certaines entreprises et le designer Samuel Tomatis, les algues sont une matière première. Au salon Maison & Objet qui s'est ouvert vendredi 7 septembre, le créateur présente le projet Alga.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

[L'industrie c'est fou] Un designer transforme les algues des plages bretonnes au salon Maison & Objet
Pour certaines entreprises et le designer Samuel Tomatis, les algues sont une matière première.

Le salon Maison & Objet s’est ouvert vendredi 7 septembre à Paris. Au même moment, la Paris Design Week bat son plein jusqu’au 15 septembre. À cette occasion, Samuel Tomatis va présenter son projet Alga. Une initiative déjà récompensée de la bourse Agora du ministère de la Culture. En exploitant le végétal marin comme matière première, le designer nous rappelle la véritable filière industrielle générée par les algues. En Bretagne, les algues servent déjà dans l’agriculture, l’alimentation, la cosmétologie et la fabrication de matériaux innovants.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

L’Ouest n’est peut-être pas encore le pays de l’or vert. Le site de Samuel Tomatis rappelle l’origine des immenses volumes d’algues échoués sur les plages : “L'eutrophisation des eaux a provoqué une prolifération anormale d'algues sur les plages bretonnes. Elles prolifèrent et créent une matière organique polluante et toxique.”

Diplômé en 2016 de l’ENSCI (École nationale supérieure de création industrielle à Paris), Samuel Tomatis a travaillé avec le chercheur chimiste Antoine Rouilly pour transformer l’algue en matériau. Après avoir été compressé, le végétal est utilisé pour fabriquer des luminaires, du mobilier, de la vaisselle, une matière textile ou encore un matériau pour la construction.

Ces applications pourront peut-être donner lieu à des partenariats entre le designer et des entreprises. “À terme, le projet [Alga] ambitionne la mise en place d'une économie circulaire réunissant acteurs locaux et industriels”, peut-on lire sur le site du ministère de la Culture.

"L'industrie c'est fou" : n'hésitez pas à envoyer vos suggestions à Simon Chodorge : simon.chodorge@infopro-digital.com

CLIQUEZ ICI POUR DÉCOUVRIR TOUS LES CONTENUS DE L'INDUSTRIE C'EST FOU

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS