International

[L’industrie c’est fou] Un designer de Tesla à la recherche de la tablette de chocolat parfaite

Simon Chodorge , , , ,

Publié le

Images Quand il ne travaille pas sur les toits solaires et les voitures électriques de Tesla, le designer Remy Labesque s'intéresse au chocolat. Il a présenté cet été la pépite parfaite pour préparer vos cookies.

[L’industrie c’est fou] Un designer de Tesla à la recherche de la tablette de chocolat parfaite
L'entreprise Dandelion Chocolate commercialise la pépite de chocolat imaginée par Remy Labesque.
© Dandelion Chocolate

Le confinement et tous les efforts de Cyril Lignac n’ont pas suffi. L’automne approche et nous sommes toujours à la recherche du cookie parfait. Pour Dandelion Chocolate, cela passe avant tout par des pépites de qualité. Un designer de Tesla a collaboré avec cette entreprise américaine pour développer un carré de chocolat optimal. Leur création est commercialisée depuis cet été.

L’histoire se déroule à San Francisco, territoire d’innovations en tout genre. Le designer français Remy Labesque, diplômé de l'École nationale supérieure de création industrielle–Les Ateliers (ENSCI), croise la route de Dandelion Chocolate en assistant à un atelier de l’entreprise sur les secrets de la fève de cacao. Spécialiste du design industriel, il cerne vite le problème derrière les pépites traditionnelles.

Une forme ciselée pour fondre instantanément

"La forme d'une pépite de chocolat typique achetée en magasin est un résultat arbitraire du processus de fabrication industrielle. Comme on peut s'y attendre, une goutte de chocolat fondu est déposée sur une surface plane et laissée à refroidir”, explique Remy Labesque sur le blog de Dandelion Chocolate. Aujourd’hui, les puristes forment eux-mêmes leurs pépites en cassant des tablettes mais ce procédé se révèle assez chronophage. Le designer a donc travaillé sur une autre solution, à la fois plus intéressante d’un point de vue gustatif et facile à mettre en place à grande échelle.

Remy Labesque a dessiné une pépite à l’allure ciselée. Assez plate, sa forme évoque les facettes d’une pierre précieuse. Elle ne doit rien au hasard. “L’inertie thermique d’un morceau de chocolat fin fond plus rapidement sur le palais. Ainsi, lorsque vous mettez une pépite Dandelion sur votre langue, les bords fins et ciselés se réchauffent pour fondre presque instantanément”, détaille le designer.

Il suffit de couler le chocolat dans des moules pour obtenir cette forme. Les pépites de luxe sont tout de même vendues 25 euros les 500 grammes. Mais les affaires ont l’air de tourner pour Dandelion Chocolate. Selon l'agence Bloomberg, l’entreprise a inauguré en 2019 une nouvelle ligne de production à 10 millions de dollars (8,5 millions d’euros). 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte