[L’industrie c’est fou] Un cabinet d’architecture veut déterrer une épave du XVIIIe siècle

Simon Chodorge , , , ,

Publié le

En images Aux Pays-Bas, un cabinet d’architecture a dévoilé un fascinant projet mêlant archéologie et patrimoine maritime.

[L’industrie c’est fou] Un cabinet d’architecture veut déterrer une épave du XVIIIe siècle
Le cabinet d'architecture ZJA veut créer un musée sous-marin autour d'une épave datant du XVIIIe siècle.
© ZJA

Chantier naval ou BTP ? Un peu des deux. Le cabinet d’architecture ZJA a présenté en novembre un ambitieux projet sur le thème du patrimoine maritime. Basée aux Pays-Bas, l’entreprise souhaite construire un musée autour d’une épave datant du XVIIIe siècle.

Un bateau “resté intact”

Cette idée nous fait remonter le temps jusqu’en janvier 1749, à l’époque de l’empire colonial des Provinces-Unies. Pilier de ce système, la Compagnie néerlandaise des Indes orientales lance alors l’Amsterdam, un bateau marchand chargé de rejoindre l’Indonésie. Le navire flambant neuf n’atteindra jamais l’Asie. Pris dans une tempête, le voilier est abandonné au large de Hastings (Royaume-Uni) avant d’être avalé par le sable.

L’Amsterdam n’a pas bougé depuis (voir photo ci-dessus). “Il est resté intact jusqu'à ce jour avec sa cargaison d'origine, attendant d'être déterré avec toutes les histoires qu'il contient”, écrit le cabinet Deloitte qui fait partie des protagonistes du projet avec l’archéologue Jerzy Gawronski et la fondation VOC Schip Amsterdam spécialisé dans l’histoire de la Compagnie néerlandaise des Indes orientales.

L’épave restera immergée pour la recherche

Le chantier associe également le constructeur naval VEKA Shipyards et Mammoet, une entreprise spécialisée dans le levage d’objets lourds. La description des opérations laisse entrevoir des étapes ultra-délicates pour conserver au mieux cette capsule temporelle de 40 mètres de long. “Un dock de récupération spécialement conçu soulèvera l'épave avec de l'eau et tout le reste et la transportera à Amsterdam. Lorsqu'il sera amarré à un endroit propice, un abri sera ajouté pour permettre au bassin d'être utilisé comme installation de recherche et comme lieu de visite”, indique ZJA.

Tout en gardant l’épave immergée, les archéologues pourront plonger à la recherche de ses secrets enfouis. Ces recherches devraient contribuer à l’histoire de la colonisation et plus largement à celle du XVIIIe siècle. “L'Amsterdam est une salle de trésors qui nous montre comment les ressources financières, l'information et la technologie, les cultures, la politique et la violence, le commerce et la mondialisation, l'innovation et l'exploitation fusionnent”, analyse ZJA. Le grand public pourra également visiter le musée sous-marin pour en apprendre davantage sur les découvertes des chercheurs.

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

16/12/2020 - 10h48 -

Très beau projet qui n'est pas sans rappeler celui du VASA à Stockhom !
Répondre au commentaire

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte