Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Energie

[L’industrie c’est fou] Un bioréacteur à algues pour séquestrer le CO2 des villes

Simon Chodorge , , , ,

Publié le

Hypergiant Industries a révélé mi-septembre son bioréacteur. Intelligence artificielle, séquestration du CO2 et algues : l'entreprise américaine propose un trio gagnant pour lutter contre le réchauffement climatique.

[L’industrie c’est fou] Un bioréacteur à algues pour séquestrer le CO2 des villes
Le bioréacteur Hypergiant Industries séquestrerait 1,5 tonne de CO2 chaque année.
© Hypergiant Industries

Les algues vont-elles nous sauver du réchauffement climatique ? Indésirables sur les plages bretonnes, elles possèdent des vertus négligées. Si vous développez des carences, sachez tout d’abord qu’elles regorgent de fer. Aucun lien avec notre sujet. Surtout, elles peuvent servir à séquestrer le dioxyde de carbone. Le 17 septembre, Hypergiant Industries a ainsi révélé un bioréacteur à algues pour redonner aux villes une bouffée d’oxygène.

Un bioréacteur automatisé

Comment fonctionne le bioréacteur ? Les algues convoitent des plaisirs simples : du dioxyde de carbone, de la lumière et de l’eau. En retour, elles produisent de la biomasse qui peut être utilisée dans des carburants, des engrais, des plastiques, des produits cosmétiques ou même de la nourriture hyper-protéinée.

Basé aux États-Unis, Hypergiant Industries est spécialisé dans les technologies d’intelligence artificielle. Leur bioréacteur fonctionne donc de façon automatisée et l’IA permet d’optimiser les conditions de vie des végétaux : lumière, chaleur, niveau de pH, CO2, oxygène… L’intelligence artificielle et l’analyse d’images satellite permettrait aussi d’identifier les meilleures zones d’implantation dans les villes, notamment les toits disponibles près des quartiers les plus pollués.

Baptisé Eos Bioreactor, la technologie est dédiée aux environnements urbains et à la smart city. Elle pourrait par exemple être installée dans des locaux d’entreprises et absorber l’air pollué des bouches d’aération.

Autant de CO2 séquestré que dans une forêt de 4000 mètres carrés

Avec une hauteur de 2 mètres et une profondeur de 0,9 mètre, le bioréacteur Hypergiant Industries séquestrerait 1,5 tonne de CO2 chaque année. Selon l’entreprise, il capture autant de dioxyde de carbone que 4000 mètres carrés de forêt. Et, destiné à des environnements urbains, il ne ronge pas de place sur les terres arables.

Plus tard dans l’année, Hypergiant Industries prévoit de publier les plans du bioréacteur pour les rendre disponibles à la communauté des “makers”.

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

07/10/2019 - 21h38 -

Où avez vous eu l’info qu’Hypergiant rendrait publique ses plans ? Je ne trouve rien sur leur site. Mais il est fort probable que ma recherche n’était pas optimale ;)
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle