[L’industrie c’est fou] Un Airbus A320 en pièces détachées à chiner chez Lufthansa

Lufthansa fait son retour dans le secteur de l’ameublement ! Pour le plus grand bonheur des avgeeks, la compagnie aérienne a présenté en août une série de meubles fabriqués à l’aide de pièces d’un Airbus A320.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

[L’industrie c’est fou] Un Airbus A320 en pièces détachées à chiner chez Lufthansa
Hublot, winglet, fuselage... Lufthansa découpe ses avions pour fabriquer des meubles.

Après le confinement, certains avions ne décolleront plus jamais. Mais Lufthansa a trouvé la solution pour valoriser les appareils retraités. La compagnie aérienne a dévoilé en août sa seconde collection “Upcycling” (ou surcyclage). Le concept : fabriquer des meubles avec des pièces d’avion pour leur donner une seconde vie.

Des pièces qui ont connu "des tempêtes, des éclairs et de la grêle"

En août 2019, Lufthansa avait déjà présenté toute une série d’objets design basés sur un Airbus A340-600 recyclé. Cette fois-ci, l’entreprise a jeté son dévolu sur un A320, modèle best-seller du constructeur aéronautique européen. L’A320 doit aussi sa célébrité à ses commandes de vol entièrement électriques. C’est le premier avion commercial à avoir utilisé un système “fly by wire” au lieu de commandes de vol mécaniques.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

L’avion désossé pour faire des meubles était aussi le plus vieux A320 de la flotte Lufthansa. Surnommé "Papa Alpha", il a effectué près de 57 000 vols entre 1989 et 2019. "Chaque pièce a son histoire. Elles ont toutes de très nombreuses heures de vol à leur actif et ont essuyé des tempêtes, des éclairs et de la grêle", retrace le chef suppléant de la flotte des A320, Stefan Wolf, cité par le site World Shop de Lufthansa.

Une porte de cockpit transformée en bar

Comme dans la dernière collection, les hublots ont servi à fabriquer des bars muraux. Le bec de bord d’attaque, situé sur l’aile de l’avion, devient à nouveau une table basse. On repère aussi quelques nouveautés : la porte du cockpit a été transformée en bar imposant (voir photo ci-dessus). Un produit proposé à 7 797euros… Les fameuses “winglets” de l’avion (l’ailette située au bout de l’aile) sont quant à elles commercialisées 3 119 euros sous la forme d’une table basse (photo ci-dessous).

Certains produits sont déjà affichés en rupture de stock. Pour le plaisir des yeux des avgeeks, la collection reste visible en ligne.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS