Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

[L'industrie c'est fou] Tremble, Beyoncé! Les robots aussi savent danser

Simon Chodorge ,

Publié le

Vidéo Les arts ne sont plus un domaine préservé de la robotique. L'équipe du Robotic Systems Lab a appris la danse à son quadrupède ANYmal. Au-delà de la sympathique prestation, cette technologie pourrait être utile aux services d'assistance.

[L'industrie c'est fou] Tremble, Beyoncé! Les robots aussi savent danser
Le robot ANYmal du Robotic Systems Lab adapte son tempo en temps réel aux rythmes qu'il analyse.
© Robotic Systems Lab

Stephen Hawking redoutait de les voir porter les armes. On se demande combien d'entre nous ils mettront au chomâge. Que nenni ! Les robots sont pacifiques, ils veulent danser. A l'image du quadrupède ANYmal créé par une équipe du Robotic Systems Lab de l'École polytechnique fédérale de Zurich.

Avec ses 30 kilogrammes, il est plus léger qu'un danseur étoile. Son autonomie de deux heures est un peu juste pour un ballet. Le robot se défend en embarquant des caméras optiques et thermiques, des microphones ou encore des capteurs de gaz. Conçu au départ comme une plateforme de recherche, le robot ANYmal a été testé dans diverses situations : missions de recherche ou inspection de sites gazier ou pétrolier. Dans une vidéo publiée le 7 mars, ANYmal exhibe son nouveau talent : se mouvoir au rythme d'une musique.

 

Le robot adapte son tempo en temps réel à un changement de rythme

Sur les images, au son d’un violoncelle, d’un hit des Daft Punk ou de Beyoncé, le robot est capable de synchroniser ses pas avec la musique et d'adapter son tempo en temps réel à un changement de rythme ou de style. Pour ce faire, ANYmal analyse la vitesse du morceau puis va piocher dans une base de données qui génère un mouvement. Volupté pour le violoncelle, déhanché pour Daft Punk.

Cette performance n'est pas anecdotique ou une blague d'ingénieurs. L’intérêt de la technologie est aussi de comporter un système d’ajustement de trajectoire en direct selon le délai observé entre le mouvement exécuté par le robot et le tempo de la musique. Un mécanisme d'auto-vérification qui pourrait inspirer la robotique de service ou d’assistance.

Cette prestation fera également joliment écho à une illustration du New Yorker sur les robots : "Il apparaît qu'ils ne veulent pas prendre le contrôle. Ils veulent juste danser."

Simon Chodorge & Marion Garreau

 

"L'industrie c'est fou" : n'hésitez pas à envoyer vos suggestions à Simon Chodorge :

simon.chodorge@infopro-digital.com

CLIQUEZ ICI POUR DÉCOUVRIR TOUS LES CONTENUS DE L'INDUSTRIE C'EST FOU

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle