[L'industrie c'est fou] Sans moteur, un avion radiocommandé réussit à s’approcher des 900 km/h

Un pilote a fait planer un avion radiocommandé à presque 900 km/h. Une performance qui mêle biomimétisme et science du vol à voile.

Partager

[L'industrie c'est fou] Sans moteur, un avion radiocommandé réussit à s’approcher des 900 km/h
L'avion radiocommandé exploite la méthode du "vol de gradient" pour atteindre une vitesse prodigieuse.

“Non, la vidéo n’est pas truquée ou accélérée…” Une précision importante tant les images semblent surréalistes. Mercredi 20 janvier, un passionné d’aéromodélisme a revendiqué le record du monde de vitesse avec un avion radiocommandé. Le modèle a atteint une vitesse prodigieuse de 882 km/h, aussi rapide qu’un Airbus A320 en vol de croisière. Et tout cela, sans moteur s'il-vous-plaît.

Un avion de trois mètres

Comment atteindre une telle allure sans turboréacteur, et de surcroît avec un avion de seulement trois mètres d'envergure ? Tout tient aux réflexes du pilote, à l’emplacement géographique et aux lois de la nature. La performance s’est déroulée sur une colline en Californie (États-Unis). D’ici, Spencer Lisenby a pu exploiter à fond la méthode du “dynamic soaring” ou du “vol de gradient” dans la langue de Molière.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

A LIRE AUSSI

On compte peu d’initiés au vol de gradient en-dehors des albatros et des amateurs d’aéromodélisme. Il ne faut pas le confondre avec le “vol de pente”, ces courants d’air ascendant générés par les reliefs du sol qui permettent aux pilotes de planeur de prendre de l’altitude.

Une source d'inspiration pour les drones ?

Dans le cas du vol de gradient, l’avion (ou l’oiseau) exploite la différence de vitesse entre deux masses d’air. Les pilotes vont donc chercher des sites qui font obstacle au vent (falaise, montagne, colline...) pour passer d’un terrain abrité à une zone où le vent accélère grâce au relief. En traversant de façon répétitive ces masses d’air, l’objet peut donc atteindre des vitesses impressionnantes. La vidéo illustre bien ce mouvement de forme elliptique.

Eu égard à la proximité du sol, cette pratique semble un peu dangereuse pour les équipages des planeurs. Les pilotes d’avions radiocommandés se font toutefois une joie de mettre à l’épreuve la résistance de leurs modèles et leur réactivité dans ces circuits aériens. Dans un entretien avec New Atlas, Spencer Lisenby évoque des enseignements à tirer pour les opérateurs de drone : “Vous pouvez imaginer un drone (UAV, unmmanned aerial vehicle) qui profite de ce mode de vol pour traverser de grandes étendues dans l'océan sans avoir besoin d'énergie extérieure tant que le vent souffle.”

A LIRE AUSSI

Simon Chodorge
Simon Chodorge

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
SUR LE MÊME SUJET
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 mars pour concourir aux trophées des usines 2021

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS