Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

[L'industrie c'est fou] Premier test réussi pour le filet d'Airbus qui capture les débris spatiaux

Simon Chodorge , , , ,

Publié le

Vidéo Airbus part à la pêche aux débris spatiaux ! En partenariat avec des chercheurs de l'Université de Surrey (Royaume-Uni), l'avionneur européen a conçu un filet pour capturer les déchets de l'orbite terrestre. Une technologie testée avec succès le 16 septembre.

[L'industrie c'est fou] Premier test réussi pour le filet d'Airbus qui capture les débris spatiaux
En partenariat avec des chercheurs de l'Université de Surrey (Royaume-Uni), Airbus a conçu un filet pour capturer les déchets de l'orbite terrestre.
© Surrey Space Centre / YouTube

Après les drones capturés au filet, c’est au tour des débris spatiaux. Le dimanche 16 septembre, des chercheurs de l’Université de Surrey au Royaume-Uni ont testé avec succès une technologie de nettoyage des déchets spatiaux. À l’aide d’un filet déployé depuis un satellite, les scientifiques sont parvenus à capturer une boîte faisant office de débris.

Baptisé RemoveDebris, le module est cofinancé par la Commission européenne. Nous présentions déjà ce projet en juin. Le module RemoveDebris était alors mis sur orbite depuis la Station spatiale internationale (ISS).

RemoveDebris associe également de grandes entreprises, dont Airbus qui a conçu le filet sur son site de Brême (Allemagne). “Pour développer cette technologie de filet pour capturer des débris spatiaux, nous avons mené six années de tests lors de vols paraboliques, dans des tours spéciales à chute libre et aussi dans des chambres à vide thermique”, révèle dans un communiqué Ingo Retat, responsable du projet RemoveDebris chez Airbus.

Une vidéo tournée par le satellite a capturé le déploiement du filet. Projeté à 7 mètres du débris, le filet s’enroule autour de l’objet tandis qu’un moteur empêche la toile de se ré-ouvrir. Cette méthode permet d’accélérer l’entrée dans l’atmosphère du débris, où il se consumera.

Un harpon également développé par Airbus

Selon les chercheurs, environ 7 600 tonnes de déchets polluent l’orbite terrestre. Ils représentent une menace pour les futures missions spatiales ou les astronautes en sorties extravéhiculaires.

Le filet n’est qu’une solution dans l’arsenal du module de nettoyage. Les chercheurs de l’Université de Surrey veulent également expérimenter fin 2018 un système de ciblage des déchets par navigation optique. Une interception au harpon très intrigante est également prévue en février 2019, d’autant plus que la lance a été fabriquée encore une fois par Airbus.

 

"L'industrie c'est fou" : n'hésitez pas à envoyer vos suggestions à Simon Chodorge : simon.chodorge@infopro-digital.com

CLIQUEZ ICI POUR DÉCOUVRIR TOUS LES CONTENUS DE L'INDUSTRIE C'EST FOU

Réagir à cet article

2 commentaires

Nom profil

21/09/2018 - 18h53 -

Ce qui m'épate c'est qu'on met des moyens énorme pour faire du nettoyage dans l'espace alors qu'on arrive déjà pas à nettoyer nos océans...
Répondre au commentaire
Nom profil

20/09/2018 - 14h01 -

Bonne nouve?le que ce filet pour récupérer des débris spatiaux mais il existe d'autres méthodes pour eviter le syndrome de Kestler C'est l'utilisation de lasers de grande énergie oi de grande puissance pour devier leur trajectoire . Cela pose cependant des problèmes car ce laser peut aussi être utilisé comme arme...
Répondre au commentaire

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle