[L'industrie c'est fou] Premier test réussi pour le filet d'Airbus qui capture les débris spatiaux

Airbus part à la pêche aux débris spatiaux ! En partenariat avec des chercheurs de l'Université de Surrey (Royaume-Uni), l'avionneur européen a conçu un filet pour capturer les déchets de l'orbite terrestre. Une technologie testée avec succès le 16 septembre.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

[L'industrie c'est fou] Premier test réussi pour le filet d'Airbus qui capture les débris spatiaux
En partenariat avec des chercheurs de l'Université de Surrey (Royaume-Uni), Airbus a conçu un filet pour capturer les déchets de l'orbite terrestre.

Après les drones capturés au filet, c’est au tour des débris spatiaux. Le dimanche 16 septembre, des chercheurs de l’Université de Surrey au Royaume-Uni ont testé avec succès une technologie de nettoyage des déchets spatiaux. À l’aide d’un filet déployé depuis un satellite, les scientifiques sont parvenus à capturer une boîte faisant office de débris.

Baptisé RemoveDebris, le module est cofinancé par la Commission européenne. Nous présentions déjà ce projet en juin. Le module RemoveDebris était alors mis sur orbite depuis la Station spatiale internationale (ISS).

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

RemoveDebris associe également de grandes entreprises, dont Airbus qui a conçu le filet sur son site de Brême (Allemagne). “Pour développer cette technologie de filet pour capturer des débris spatiaux, nous avons mené six années de tests lors de vols paraboliques, dans des tours spéciales à chute libre et aussi dans des chambres à vide thermique”, révèle dans un communiqué Ingo Retat, responsable du projet RemoveDebris chez Airbus.

Une vidéo tournée par le satellite a capturé le déploiement du filet. Projeté à 7 mètres du débris, le filet s’enroule autour de l’objet tandis qu’un moteur empêche la toile de se ré-ouvrir. Cette méthode permet d’accélérer l’entrée dans l’atmosphère du débris, où il se consumera.

Un harpon également développé par Airbus

Selon les chercheurs, environ 7 600 tonnes de déchets polluent l’orbite terrestre. Ils représentent une menace pour les futures missions spatiales ou les astronautes en sorties extravéhiculaires.

Le filet n’est qu’une solution dans l’arsenal du module de nettoyage. Les chercheurs de l’Université de Surrey veulent également expérimenter fin 2018 un système de ciblage des déchets par navigation optique. Une interception au harpon très intrigante est également prévue en février 2019, d’autant plus que la lance a été fabriquée encore une fois par Airbus.

"L'industrie c'est fou" : n'hésitez pas à envoyer vos suggestions à Simon Chodorge : simon.chodorge@infopro-digital.com

CLIQUEZ ICI POUR DÉCOUVRIR TOUS LES CONTENUS DE L'INDUSTRIE C'EST FOU

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS