Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

[L'industrie c'est fou] Plus réelle que Batman, la chauve-souris bionique de Festo

Simon Chodorge

Publié le

Vidéo L'entreprise allemande Festo a révélé le 27 mars un nouveau robot animal, une discipline dont elle a fait sa spécialité. Cette fois-ci, le pôle de recherche de Festo s'est inspiré d'une chauve-souris pour créer un appareil ultra-léger doté d'un système d'intelligence décentralisée. Une création pas si gadget qu'il n'y paraît: elle pourrait être utile aux chaînes de production, selon l'entreprise.

[L'industrie c'est fou] Plus réelle que Batman, la chauve-souris bionique de Festo
Festo continue son exploration du biomimétisme avec un robot chauve-souris.
© Festo

Festo continue son exploration du biomimétisme en s’inspirant du règne animal. Par le passé, l’entreprise spécialisée dans l’automatisation pneumatique et électrique a imaginé un bras robotique en forme de tentacule, un robot-libellule ou encore un kangourou bionique. Le 27 mars, Festo a révélé sa nouvelle création : un robot chauve-souris.

Il s’agit plus précisément d’une roussette mécanique baptisée BionicFlyingFox. Les développeurs du groupe de recherche Bionic Learning Network de Festo se sont inspirés du chiroptère pour créer un robot ultra-léger capable de se déplacer en semi-autonomie dans un espace aérien limité.

Un système d'intelligence décentralisée utile à la production

Avec une envergure de 228 centimètres et une longueur de 87 centimètres, le BionicFlyingFox pèse 580 grammes. Une membrane élastique imite les ailes tandis que le robot est équipé d’un système d’autopilotage. L’installation enregistre sa position grâce à deux caméras infrarouges. Ces images sont communiquées à un ordinateur central qui étudie les données et calcule les trajectoires de la chauve-souris lorsqu’elle est en vol, à la manière d’un contrôleur de trafic aérien. Un humain a juste besoin de télécommander l’appareil pour son décollage et son atterrissage.

Festo précise qu’il s’agit d’un système d’intelligence décentralisée : “[La chauve-souris artificielle] décide comment elle doit contrôler ses ailes et ses jambes dans le but d’exécuter les commandes de l’ordinateur central de façon optimale.” Selon l’entreprise allemande, ce type de solution pourrait être utilisé dans les chaînes de production automatisées : “Dans la production du futur, l’intelligence provenant du système de contrôle central sera divisé en sous-systèmes et en composants. Chaque pièce à usiner sera intelligente et saura en quel produit elle est supposée être transformée. En conséquence, elles seront capables de communiquer avec les machines et de leur dire comment elles doivent être traitées.”  

 

"L'industrie c'est fou" : n'hésitez pas à envoyer vos suggestions à Simon Chodorge : simon.chodorge@infopro-digital.com

CLIQUEZ ICI POUR DÉCOUVRIR TOUS LES CONTENUS DE L'INDUSTRIE C'EST FOU

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle