Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

[L'industrie c'est fou] Nous ferons bientôt nos vœux à des étoiles filantes artificielles

Simon Chodorge , , ,

Publié le

Vidéo Rares sont les moments où nous pouvons contempler des étoiles filantes. Une entreprise japonaise souhaite déployer des moyens démesurés pour populariser ce spectacle. A l'aide d'un satellite, elle espère reproduite le phénomène naturel de façon artificielle.

[L'industrie c'est fou] Nous ferons bientôt nos vœux à des étoiles filantes artificielles
L'entreprise japonaise ALE veut créer des pluies d'étoiles filantes artificielles.
© ALE

“Une étoile filante ! Fais un voeu !” En avril, les Lyrides font leur apparition et notre voûte céleste devient la confidente privilégiée des noctambules et des amateurs d’astronomie. Las ! Il est devenu difficile de souffler ses désirs au firmament. Si comme une bonne moitié d’humains sur Terre vous habitez la ville, il y a des chances que les réverbères vous voilent les astres. Heureusement, il y a peut-être une parade à la pollution lumineuse et à la rareté des météores dans le ciel.

Cette parade des cieux a été imaginée au Japon par l’entreprise Astro Live Experiences (ALE) avec un projet poétiquement intitulé Sky Canvas. Que sont les étoiles filantes, après tout ? Des particules entrant dans l’atmosphère et qui, en se vaporisant sous l’effet de la combustion, génèrent une traînée lumineuse. Un phénomène naturel que l’entreprise veut reproduire artificiellement, à l’aide d’un satellite.

En projetant une balle métallique de 1 centimètre dans l’atmosphère depuis un satellite en orbite, ALE veut créer une étoile filante artificielle. Selon l’entreprise, elles seront visibles au sol dans une diamètre de 200 kilomètres. La société japonaise serait ainsi capable de produire à la demande des averses d’étoiles filantes.

Le premier spectacle aurait lieu en 2020

ALE tient à être rassurant : les balles métalliques tirées dans l’atmosphère se désintègreront et n’atteindront pas le sol. Elles brûleront à 60 ou 80 kilomètres au-dessus de la Terre, bien plus haut que les avions. Leur trajectoire sera calculée pour ne pas heurter d’autres satellites.

Nous ne sommes pas nés de la dernière pluie (d’étoiles filantes) : comme pour bon nombre de projets spatiaux très ambitieux, nous pouvons nous interroger sur la faisabilité de cette entreprise. Le lancement du satellite est toutefois prévu pour la fin de l’année 2018 ou début 2019. La premier spectacle devrait avoir lieu quant à lui au Japon au printemps 2020, avec le parrainage de Japan Airlines et du distributeur Family Mart.

 

"L'industrie c'est fou" : n'hésitez pas à envoyer vos suggestions à Simon Chodorge : simon.chodorge@infopro-digital.com

CLIQUEZ ICI POUR DÉCOUVRIR TOUS LES CONTENUS DE L'INDUSTRIE C'EST FOU

Réagir à cet article

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus