Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

[L'industrie c'est fou] MegaBots vend aux enchères son robot de combat géant Eagle Prime

Simon Chodorge ,

Publié le

Vidéo L'aventure MegaBots s'arrête aux États-Unis. L'entreprise, célèbre pour son robot de combat géant, a annoncé son dépôt du bilan le 24 septembre. Vendue aux enchères, leur gigantesque machine pourrait connaître une deuxième vie.

[L'industrie c'est fou] MegaBots vend aux enchères son robot de combat géant Eagle Prime
Le cofondateur de l'entreprise MegaBots Matt Oehrlein à côté du robot géant Eagle Prime.
© MegaBots

Fin du combat pour MegaBots. Mardi 24 septembre, l’entreprise américaine a annoncé le dépôt de bilan et la vente de ses actifs. Parmi eux, le célèbre robot de combat géant Eagle Prime. La machine de destruction massive n’a peut-être pas dit son dernier mot. Elle a été proposée aux enchères avec un prix de départ de 1 dollar.

Duel de robots géants en 2017

Les frasques de l’entreprise MegaBots étaient particulièrement suivies depuis sa création en 2014. En octobre 2017, elle avait organisé (et remporté) un duel de robots géants contre l’entreprise japonaise Suidobashi Heavy Industries. Retransmis sur YouTube, l’événement a été vu plus de huit millions de fois.

(Deux personnes peuvent embarquer dans le robot géant pour le piloter. Crédit : Megabots)

MegaBots espérait inscrire durablement les mécaniques fatales dans le monde du divertissement. Las ! Le sport n’a pas rencontré son public après un match États-Unis vs. Canada peu suivi en avril. “Je pense que c’est un signe assez clair qu’il n’y a plus un appétit - ou un appétit de marché de masse - pour les combats de robots géants nation contre nation”, regrette Matt Oehrlein, cofondateur de MegaBots dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux.

La discipline ressemble surtout à un gouffre financier. Le robot de 2,5 millions de dollars a été construit à l’aide du financement participatif. Toutefois, ses apparitions lors d’événements et les ventes de produits dérivés n’ont pas suffi à couvrir les réparations et les coûts de fonctionnement importants. Malgré ses difficultés, Matt Oehrlein encourage les repreneurs : “Cela ne veut pas dire que c’est impossible. Cela signifie simplement que je n’ai pas pu le faire. [...] Je suis heureux de passer le flambeau.”

Un robot armé de 15 tonnes

Le robot de 15 tonnes avec une hauteur de 4,8 mètres a déjà enregistré près de 200 enchères le 30 septembre. Motorisé avec un moteur LS3 V8 de 430 chevaux, le béhémoth fonctionne à l’aide d’un logiciel en open-source du laboratoire américain à but non lucratif IHMC. Malgré le bon état de la machine, MegaBots avertit sur certains de ses défauts et sur ses coûts. Ses chenilles se dégradent vite et il ne fonctionne que sur des surfaces dures. Ses systèmes hydrauliques nécessitent des réparations régulières.

Le robot est fourni avec ses armes : deux couteaux géants, un canon pneumatique et une gigantesque perceuse utilisée une fois “mais qui était beaucoup, beaucoup trop dangereuse en raison de sa tendance à projeter des shrapnels de sa cible de façon inattendue”.

La proposition la plus haute s’élève à 152 000 dollars le 30 septembre tandis que la vente doit se clôturer le 4 octobre.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle