[L’industrie c’est fou] Les commandos anglais s’intéressent au jet pack pour aborder des navires

Le soldat du futur volera-t-il en jet pack ? Les Royal Marines ont testé l’utilisation d’une combinaison volante pour une manoeuvre d’embarquement sur un patrouilleur.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

[L’industrie c’est fou] Les commandos anglais s’intéressent au jet pack pour aborder des navires
Les commandos de la Royal Navy ont observé l'utilisation d'un jet pack lors de manoeuvres en mer.

Au défilé militaire du 14 juillet 2019, le pilote français Franky Zapata faisait sensation à bord de sa plateforme volante turbopropulsée. L’armée française n’est pas la seule à s’intéresser à ces moyens de locomotion futuristes… Début mai, les forces navales anglaises ont testé l’utilisation d’un jet pack en pleine mer.

Décollage d'un bateau en mouvement

L’expérimentation s’est déroulée avec Gravity Industries. Cette start-up britannique a développé un système de propulsion composé de cinq mini-réacteurs alimentés en kérosène : deux à chaque bras et un dans le dos. En 2017, le fondateur de l’entreprise avait établi un nouveau record de vitesse en volant à plus de 51 km/h au-dessus d’un lac.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Cette fois, Gravity Industries a évolué dans un environnement un peu plus extrême. Le pilote du jet pack a décollé d’un bateau semi-rigide en mouvement pour rejoindre le patrouilleur hauturier HMS Tamar. (voir vidéo ci-dessous). Les commandos des Royal Marines n’ont pas utilisé l’équipement eux-mêmes mais le test a permis aux soldats d’évaluer l’utilité de cette technologie pour d’éventuelles opérations militaires en mer.

Utiliser la furtivité et la vitesse pour aborder

« Les Marines utilisent la furtivité et la vitesse pour aborder les navires suspects et ce sont des spécialistes de l'élimination des terroristes et des opérations de lutte contre la contrebande et la piraterie dans le monde entier, rappelle la Royal Navy. Les commandos travaillent en petites équipes dans des embarcations rapides pour embarquer sur des navires suspects avec l'aide de drones et de snipers maritimes dans des hélicoptères Wildcat. »

Le verdict de la Royal Navy ? « Bien qu'il soit sans aucun doute impressionnant, les experts ont conclu que le kit n'est pas encore prêt pour une utilisation militaire. » L’armée anglaise souhaite toutefois observer avec un « intérêt constant » les futurs développement de la combinaison volante.

A LIRE AUSSI

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS