Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Santé

[L'industrie c'est fou] Le ver marin va révolutionner les greffes d'organes (et beaucoup d'autres choses)

Coralie Lemke , , , ,

Publié le

Reportage Une molécule présente dans l'hémoglobine du ver marin, petit animal que l'on trouve sur les plages, est 40 fois plus puissante que nos globules rouges. En prime, elle s'adapte à tous les groupes sanguins. 

[L'industrie c'est fou] Le ver marin va révolutionner les greffes d'organes (et beaucoup d'autres choses)
L'arénicole, une espèce de ver marin, dispose d'une hémoglobine aux propriétés très puissantes.
© Coralie Lemke

On les croise sur les plages de France, de la Bretagne à Biarritz. Creusant leur chemin sous nos pieds, les vers marins laissent de petits tas de sable à la surface du sol, rien de plus que ça à priori. Les vers marins, un animal totalement inutile ? Plus depuis que Frank Zal s’est intéressé à leur hémoglobine. Au contraire, les vers marins pourraient bien nous devenir indispensables. Grâce aux propriétés de leur organisme, ils sont en réalité des donneurs de sang universels. De la greffe d’organe à la cicatrisation des plaies, le ver marin risque de révolutionner certains aspects de la médecine.

De longs bassins en plastique et une machine à pâles jaunes qui crée un léger courant d’eau, voilà qui doit changer les vers marins des étendues en bord de mer du Finistère. A Noirmoutier (Vendée), la ferme de vers marins d'Hemarina a une capacité de production de 30 tonnes par an. Cette espèce particulière, l’arénicole, a été étudiée pendant longtemps par Frank Zal lorsqu’il était chercheur au CNRS.

"Au cours de mes travaux, je me suis aperçu qu’elle possédait une molécule capable de transporter l’oxygène, comme nos globules rouges, sauf qu’elle est 40 fois plus oxygénante que celle des Hommes." En plus de cette propriété, elle est aussi universelle et convient à tous les groupes sanguins. Quelques années et une cinquantaine de brevets déposés après ses découvertes, Frank Zal s’apprête à commercialiser ses premiers produits issus de vers marins avec sa société Hemarina.

Avec Hemo2Life, les greffes d’organes risquent d’être considérablement facilitées. Cette solution de conservation des organes permet d’oxygéner le greffon du prélèvement à la greffe. En plus de l’habituel liquide composé d’eau, de sel et de chéloïde, le produit à base de vers marins maintient les organes dans un état stable plus longtemps. "Du coup, au lieu de n’avoir que 4 à 8 heures pour une paire de poumons par exemple, l’équipe médicale dispose de 48 heures, ce qui réduit la course effrénée à la greffe." Idem pour le rein, dont le délai passe d’un à sept jours.

L’équipe s’est aussi aperçue qu’une fois greffé, l’organe se remet en marche bien plus rapidement. "Aujourd’hui, certains patients reçoivent parfois quatre greffes de rein différentes parce que l’organe a été mal conservé. On est obligé de donner un greffon de mauvaise qualité aux patients pour ne pas les laisser mourir." Une avancée inespérée pour les 23 828 personnes en attente de greffe en France. D’autant que 500 malades meurent chaque année par manque de greffon.

Des vers élevés... à la ferme

Certains médecins l’ont déjà utilisé dans des cas extrêmes, comme le Professeur Lantieri, lors de sa dernière greffe totale de visage réalisée il y a quelques mois. "Le chef de service de chirurgie plastique de l’hôpital européen Georges Pompidou à Paris a entendu parler de ce produit et a fait une demande pour l’utiliser pendant l’opération." Il aura permis d’optimiser le greffon de visage durant les 40 heures de d’opérations.

En attendant l’obtention de son marquage CE au cours du premier semestre de l’année prochaine, Frank Zal démarche des hôpitaux et surveille de près les petites bêtes qui se tortillent au fond des bassins de sa ferme. Après avoir traité l’eau de mer utilisée, des mâles et femelles peuvent émettre leurs gamètes jusqu’à quatre fois par an. "Normalement, cela n’a lieu qu’en novembre, mais en jouant sur la température des bassins, nous arrivons à multiplier les périodes de reproduction", explique Alexandre Garlaschelli, responsable de la production à Morlaix. Pendant plusieurs mois, les œufs grossissent avant d’être purifiés. "Il faut retirer tout le sable qu’ils ont ingéré afin que le produit soit totalement pur et prêt à être utilisé." Les petits animaux sont alors saisis à -40 degrés et expédiés vers Morlaix, où sera prélevée leur précieuse hémoglobine. 2 millions d’euros pour les infrastructures.

Pourquoi les vers, des créatures qui semblent si insignifiantes ? "Les vers colonisent différents environnements. Ils ont développé des adaptations pour pouvoir respirer partout. Eau douce de pluie, eau de mer, chaud, froid. Le ver résiste à toutes ces fluctuations", souligne Franck Zal. Si bien qu’il existe depuis bien plus longtemps que l’Homme, 450 millions d’années, quand Lucy, notre ancêtre de la préhistoire n’a vu le jour qu’il y a 3 millions d’années.

Et le ver a encore de belles années devant lui. Mis à part son utilisation pour les greffes, Hemarina développe d'autres produits en parallèle, comme des pansements permettant de cicatriser les plaies des malades du diabète et qui permettraient de réduire le taux d'une amputation due au diabète toutes les 30 secondes dans le monde. Il aurait même sa place dans l'industrie agroalimentaire, pour remplacer les ferments lactiques présents dans de nombreux aliments, comme le vin, le yaourt, le fromage ou le pain. Si les insectes commencent à prendre leur place dans nos assiettes, les vers marins le feront bientôt aussi.

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

29/11/2018 - 11h35 -

Voilà qui va donner des idées à certains sportifs....
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle