[L'industrie c'est fou] Le Japon va envoyer un rover de la taille d'une Pokéball sur la Lune

L'agence spatiale japonaise JAXA a annoncé jeudi 27 mai qu'elle prévoyait de faire atterrir un rover de poche sur la Lune en 2022 afin de collecter des données sur la poussière lunaire. Celui-ci a été notamment développée par l'université Doshisha, le géant de l'électronique Sony et le fabricant de jouets Tomy.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

[L'industrie c'est fou] Le Japon va envoyer un rover de la taille d'une Pokéball sur la Lune
Le petit robot sera capable de se déplacer sur deux roues et de prendre de nombreuses photos.

Moins de huit centimètres de diamètre pour à peine 200 grammes. Voilà les dimensions du rover que l’Agence japonaise d’exploration aérospatiale (JAXA) prévoit d'envoyer sur la Lune en 2022. Le petit robot ne serait ainsi pas plus grand qu'une balle de baseball ou, pour dresser une comparaison pertinente au pays du soleil levant, à peu près de la taille d'une Pokéball, la balle permettant de chasser des Pokémons dans le jeu vidéo du même nom.

Captiver les plus jeunes

Transporté par un atterrisseur HAKUTO-R construit par la société ispace, ce rover minuscule aura pour objectif de prendre des photos et de récolter des données sur la poussière lunaire. Une fois l'atterrissage réussi, il se divisera en deux moitiés, chacune fonctionnant comme une roue pour un déplacement optimal.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Le fabricant de jouets Tomy (d'ailleurs l'un des principaux fabricants des figurines Pokémon), qui travaille avec la JAXA sur ce projet depuis 2016, a été rejoint en 2019 par le géant de l'électronique Sony et en 2021 par l'université Doshisha. Dans un communiqué commun, les responsables de la mission ont notamment déclaré espérer que cette initiative pourrait amener les plus jeunes à s'intéresser davantage à la science et aux nouvelles technologies.

Une ambition spatiale renouvelée

Les données récoltées par ce petit rover devraient en tout cas se révéler très utiles pour les prochaines missions de la JAXA. D'ici à 2029, le Japon a en effet pour ambition d'envoyer sur la Lune un robot d'une envergure radicalement différente, conçu en collaboration avec Toyota. Baptisé Lunar Cruiser, celui-ci devrait permettre de transporter jusqu'à quatre spationautes et disposer d'une autonomie de 10 000 kilomètres.

En attendant, si la mission envisagée pour 2022 est un succès, le Japon deviendra le quatrième pays à avoir déposé un engin spatial sur la Lune, après les Etats-Unis, l'URSS et la Chine. Afin de réaffirmer sa position dans le secteur du spatial, le pays a également décidé de participer au programme Artemis, qui prévoit notamment d'envoyer la première femme sur la Lune en 2024 et d'entamer la construction d'une base lunaire à l'horizon 2028.

Valentin Hamon Beugin Journaliste Matinalier / Management

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS