Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

[L’industrie c’est fou] Lamborghini fait mordre la poussière à sa supercar Huracan

Sylvain Arnulf , ,

Publié le

Images Finis les véhicules de luxe qui prennent la poussière au garage. Désormais, c’est dans la vraie poussière, la boue et le sable qu’il est de bon ton de les emmener. Lamborghini prend le pli avec sa Huracan Evo Sterrato.  

[L’industrie c’est fou] Lamborghini fait mordre la poussière à sa supercar Huracan © Lamborghini

Carrosserie rutilante, garde au sol minimale, maniabilité réduite à basse vitesse : les hypercars, ces voitures de luxe bodybuildées, ont davantage leur place sur circuit que dans les rues. Et on n’imagine guère des berlines ou coupés Ferrari ou Porsche s’aventurer sur des pistes de terre, des chemins de campagne ou des dunes, alors qu’elles ont déjà du mal à passer des dos d’âne. 

Pourtant, avec la mode des SUV, et l’appétit de luxe de riches clients des Émirats, les constructeurs premium se doivent de rendre leurs modèles plus polyvalents. Nous avons par exemple vu Rolls-Royce tester son SUV Cullinan dans le désert ou des routes enneigées de montagnes. Aston Martin a mis en scène son SUV – camouflé- sur les pistes boueuses du Pays de Galles.

Du bitume au gravier

Le constructeur italien Lamborghini n’est pas en reste. Il vient de dévoiler le concept car Huracan Sterrato, dérivé du Huracán EVO. Il possède le même moteur V10 atmosphérique de 5,2 litres développant 640 chevaux. Mais ses quatre roues (plus larges) sont motrices et directrices et le système de suspension a été revu, tout comme le contrôle vectoriel du couple. La garde au sol a été surélevée de presque 50 centimètres. Pour rendre l’opération plus amusante, la marque a redécoré le modèle avec des renforts en aluminium, qui protègent la carrosserie, et des motifs sportifs.

Lamborghini a déjà pratiqué ce type de transformation audacieuse. Dans les années 1970, les voitures de sport Jarama et Urraco, destinées à la route et aux circuits, avaient eu droit à leurs versions tout-terrain, le Jarama Rally de 1973 et l'Urraco Rally de 1974. L’histoire est un éternel recommencement.

En attendant que ce Sterrato soit un jour produit, les amateurs de conduite hors piste peuvent se rabattre sur le premier SUV de la marque, l'Urus. Un modèle disponible à partir de 212 000 euros mais capable de rouler partout. Y compris dans la terre et le sable.

"L'industrie c'est fou" : n'hésitez pas à envoyer vos suggestions à Simon Chodorge : simon.chodorge@infopro-digital.com

CLIQUEZ ICI POUR DÉCOUVRIR TOUS LES CONTENUS DE L'INDUSTRIE C'EST FOU

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle