Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

[L'industrie c'est fou] La route solaire, une idée folle... et pour le moment inefficace

Rémi Amalvy , ,

Publié le

Depuis plusieurs années, les routes solaires semblent se développer, comme en Normandie. Mais derrière cette bonne idée écologique se cache des coûts très élevés et une production d'énergie insuffisante...

[L'industrie c'est fou] La route solaire, une idée folle... et pour le moment inefficace
La route solaire de Tourouvre-au-Perche est l'une des première à avoir été installée
© Wikimedia Commons

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

Il y a quatre ans, une campagne de financement américaine faisait le buzz et récoltait plus de 2 millions de dollars. Son objectif, placer sous les routes du monde entier des panneaux solaires. Depuis, quelques tests ont été effectués. Le 21 septembre dernier, les premiers résultats ont été publiés sur le site d’information The Conversation. L’auteur de l’article ne cache pas sa déception.

Différents facteurs posent problèmes. Si l’inclinaison n’est pas parfaite, le panneau solaire est plus souvent à l’ombre, et sa production d’énergie peut chuter de moitié. A cause du passage des voitures, la protection des panneaux doit être épaisse, et beaucoup de poussière peut s’accumuler, réduisant encore la lumière absorbée.

Comme ils ne sont pas aérés, les panneaux chauffent plus vite. Pour chaque degré de trop, la productivité baisse de 0,5%. Les performances sont donc moins bonnes que pour les panneaux solaires classiques. La question est de savoir si les différences sont importantes, et si le projet est rentable.

Une production en deça des attentes

L’une des premières routes solaires a été installée à Tourouvre-au-Perche, en Normandie. Elle couvre 2 800m², a une puissance cumulée de 420 kW et a coûté 5 millions d’euros, soit 11 905 euros le kW. Alors qu’elle devait produire 800 kWh par jour, elle est plus proche des 409 kWh. A titre de comparaison, une maison de 100m² avec eau chaude et chauffage électrique consomme 43 kWh par jour. Le facteur de charge de la route (rapport entre l'énergie électrique produite et l'énergie qu'elle aurait produite si elle avait fonctionné à sa puissance nominale) est de seulement 4%.

Près de Bordeaux, avec un facteur de charge de 14%, la centrale solaire de Cestas possède une puissance cumulée de 300 000 kW. Elle a coûté 360 millions d’euros, soit 1 200 euros le kW. Dix fois moins que la route solaire.

Les routes solaires en agglomération, une fausse bonne idée ?

Solar Roadways, une entreprise américaine, a développé une route solaire intelligente, équipée de différents capteurs et de plaquettes chauffantes pour faire fondre la neige en hiver. Leurs panneaux ont été installés dans une petite zone de 13,9m² à Sandypoint, en Idaho. D’une puissance cumulée de 1,529 kW, l’installation a coûté 42 269 euros, soit 27 500 euros le kW.

Les données montrent qu’elle a produit 52,397 kWh en 6 mois, soit 104,8 kWh en un an. Cela représente un facteur de charge de 0,782%. L’installation aura coûté 20 fois plus que la centrale de Cestas, tout en étant 20 fois moins efficace ! Pour sa défense, elle se situe dans le centre d’une ville souvent sous la neige. Les routes solaires en agglomération ne sont peut-être pas une bonne idée.

L’étude suggère qu’une infime fraction du réseau routier pourrait servir pour ce projet. Sachant qu’il représente lui-même un espace assez restreint, comparé à celui occupé par les bâtiments et structures susceptibles d’accueillir des panneaux solaires classiques, les routes solaires risquent de devenir une source d’énergie bien négligeable…

 

L'industrie c'est fou" : n'hésitez pas à envoyer vos suggestions à Simon Chodorge : simon.chodorge@infopro-digital.com

CLIQUEZ ICI POUR DÉCOUVRIR TOUS LES CONTENUS DE L'INDUSTRIE C'EST FOU

Réagir à cet article

3 commentaires

Nom profil

08/10/2018 - 18h31 -

La Cour des Comptes est-elle informée ?
Répondre au commentaire
Nom profil

06/10/2018 - 15h57 -

Les contribuables devraient déposer plainte, c'est honteux de cramer autant d'argent pour rien.
Répondre au commentaire
Nom profil

05/10/2018 - 08h16 -

Un itinéraire routier ne se résume techniquement pas à la surface qu'il occupe au sol. Il doit répondre à des critères techniques précis dont la capacité à guider correctement et à transmettre au sol les efforts de freinage des véhicules. Qu'en est-il de la rugosité de ces dalles et que devient-elle dans le temps ?
Répondre au commentaire

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle