Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

[L'industrie c'est fou] L'incroyable retour de l'aile à anneau dans l'aviation civile

Rémi Amalvy , , , ,

Publié le

Vidéo L'aile à anneau fait son retour. Invention centenaire, elle a été redécouverte récemment par des scientifiques italiens et hollandais. Leur projet, baptisé Parsifal, vise à développer de nouveaux types d'appareils qui transporteront plus de passagers en consommant moins de carburant. Trois millions d'euros ont été attribués par l'Union Européenne, et la mise en service est prévue pour l'horizon 2035.

[L'industrie c'est fou] L'incroyable retour de l'aile à anneau dans l'aviation civile
Une modélisation de ce à quoi pourrait ressembler l'appareil du projet
© Parsifal Project

Il y a plus d’un siècle était inventée l’aile rhomboïdale, ou aile à anneau. Au lieu d’être plane, celle-ci possède la particularité d’être circulaire ou annulaire et d’entourer le fuselage de l’avion. Loin de se démocratiser, l'invention est plutôt tombée dans l’oubli, jusqu’à nos jours. Une équipe de chercheurs de l’Université de Pise en Italie, et de l’Université de technologie de Delft aux Pays-Bas ont déterré l’idée, et ils comptent bien s’en servir pour développer l’avion du futur.

Débuté en 2017, le projet a été baptisé Parsifal, pour "Prandtlplane ARchitecture for the Sustainable Improvement of Future AirpLanes". L’objectif est de créer un engin qui, en gardant les dimensions des modèles actuels afin qu’il puisse circuler sans encombres dans les aéroports et infrastructures concernées, consommera moins d’énergie et transportera plus de passagers.

"L’objectif est de concevoir un appareil de la même envergure qu’un Airbus A320 ou un Boeing B737 et de la même capacité qu’un Airbus 330 ou un Boeing 767, en ayant une consommation en carburant d’avions plus petits", expliqué le professeur Aldo Frediani, l’un des coordinateurs du programme, dans un communiqué. Loin d’être une lubie de quelques scientifiques un peu trop rêveurs, Parsifal a obtenu lors de son démarrage un financement de 3 millions d’euros de la part de l’Union Européenne.

Plus de passagers et moins de carburant

Fin 2018, l’équipe Italienne a commencé, au-dessus d’un lac non loin de Pise, des essais avec une maquette d’hydravion dotée d’ailes en anneau. Ce prototype devrait aider les chercheurs à vérifier leur théorie : les ailes en anneau permettraient de réduire la traînée d’un appareil tout en augmentant sa portance. De quoi réduire la consommation de carburant en vol en augmentant la capacité en siège de plus de 50%.

Les données récoltées seront transmises aux constructeurs aéronautiques, afin de les convaincre qu’il s’agit d’une solution viable pour le développement de futurs modèles. "Airbus estime qu’à l’horizon 2030, il sera nécessaire d’envisager de nouvelles solutions et innovations afin d’enclencher un changement radical dans la conception de nos produits" a déclaré Daniel Reckzeh d’Airbus, lors d’une conférence de Parsifal en 2017.

Mise en service vers 2035

De son côté, l’équipe néerlandaise réalise des modélisations sur ordinateur. Basé sur la physique plutôt que sur des données statistiques, il permet de simuler le comportement de modèles à aile en anneau et de le comparer avec celui d’avions plus conventionnels.

Loin de n’être qu’un concept, l’appareil imaginé dans le cadre du programme Parsifal devrait finir par être produit. Si tout se passe bien, les chercheurs envisagent une mise en service à l’horizon 2035. Si le projet vous intéresse, et que par tout hasard vous vous trouvez en Roumanie, sachez qu’il sera présenté lors de l’AEROdays 2019, qui se déroulera à Bucarest du 27 au 30 mai.

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

27/05/2019 - 11h04 -

Aile, anneau… ah bon, on ne parle plus d'aile rhomboïdale???
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle