Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

[L'Industrie c'est fou] L’incroyable Harley Davidson "Blue Edition" conçue par le joaillier Bucherer

Sylvain Arnulf , , ,

Publié le

Vidéo L’horloger et joaillier suisse Bucherer a conçu la Harley Davidson la plus chère du monde, sertie de pièces précieuses et équipée d’une montre de haute joaillerie. Un modèle de tous les superlatifs, rencontre entre la passion automobile et l’horlogerie ultra haut de gamme.

[L'Industrie c'est fou] L’incroyable Harley Davidson Blue Edition conçue par le joaillier Bucherer
La Harley Davidson Blue Edition est la moto la plus chère du monde, selon son concepteur Bucherer.
© Bucherer

Prenez une Harley Davidson Softail Slim S à la ligne "classique", confiez-la à des artisans (et artistes) joailliers de niveau mondial et vous obtiendrez… un incroyable bijou sur deux roues. C’est le travail auquel s’est livré l’horloger et joaillier de Lucerne (Suisse) Bucherer, qui a complètement revisité le déjà spectaculaire modèle de la famille Softail de la marque américaine.

L’engin a été totalement désossé et chaque pièce a été créée à la main sur mesure par les équipes de l’atelier boutique Bûnder Bike de Maienfeld, en Suisse. Il a fallu plus de 2 500 heures de travail pour transformer la moto.

Un travail sur la couleur et l'éclairage

Le cadre de la moto est constitué d’une seule pièce, sans la moindre soudure. Une fenêtre donnant sur le carter de l’arbre à cames permet d’observer la rotation de l’arbre à cames, la commande de vannes et le clapet d’étranglement doré.

Le moteur est rétro-éclairé pour plus de spectacle. Mais c’est surtout le bleu irisé de la carrosserie qui saute aux yeux : il a été obtenu après une première couche argentée, suivie de six couches de peinture bleue apposées avec une technique dont les concepteurs gardent le secret.

Un coffre à bijoux sur roues

Cette moto sert également d'écrin pour plusieurs pièces horlogères d’exception. Le guidon accueille la bague tournante Dizzler de la collection Bucherer Fine Jewellery. Deux autres bijoux sont dissimulés dans des coffres forts encastrés dans le réservoir de la moto : la bague solitaire à six griffes Heaven, sertie de son diamant 5.40 carats, et la montre Carl F. Bucherer réalisée sur mesure à partir du modèle Patravi TravelTec. Sans oublier 360 diamants qui sertissent la carrosserie et des vis en or. Tout cela a un coût : 1,888 million de francs suisses, soit plus d’un million et demi d’euros. Mais le rêve n’a pas de prix.

 

"L'industrie c'est fou" : n'hésitez pas à envoyer vos suggestions à Simon Chodorge : simon.chodorge@infopro-digital.com

CLIQUEZ ICI POUR DÉCOUVRIR TOUS LES CONTENUS DE L'INDUSTRIE C'EST FOU

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

17/05/2018 - 12h07 -

Je pensais pas que l on puisse faire une moto avec autant de mauvais goût
Répondre au commentaire

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus