Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

[L'industrie c'est fou] L'ESA missionne des designers pour lutter contre les débris spatiaux

Simon Chodorge , , ,

Publié le

Images L'Agence spatiale européenne (ESA) fait appel à un designer pour imager de nouvelles solutions face aux débris spatiaux. En partenariat avec l'artiste néerlandais Daan Roosegaarde, l'ESA a créé le programme Space Waste Lab. Une première série d'innovations a été présentée le 19 janvier. Certaines font écho aux expériences en cours dans le privé. D'autres, disons-le sans méchanceté, valent au moins le coup d'oeil.

[L'industrie c'est fou] L'ESA missionne des designers pour lutter contre les débris spatiaux
En partenariat avec l'artiste néerlandais Daan Roosegaarde, l'ESA a créé le programme Space Waste Lab.
© Space Waste Lab

Dans le secteur spatial, il existe un monstre angoissant, souvent caché sous le tapis et face auquel peu de solutions fonctionnent : les débris spatiaux. Morceaux de satellites, écailles de fusées ou même (c’est plus rare) outils égarés par des astronautes... Il y aurait environ 29 000 objets de plus de 10 centimètres en train de flotter autour de la planète, soit l’équivalent de 8,1 million de kilos. Les agences spatiales et les acteurs privés s’interrogent régulièrement sur les solutions à adopter pour évacuer ces déchets en orbite. Ces derniers représentent en effet des menaces pour les futures missions spatiales. En octobre 2018, l’Agence spatiale européenne (ESA) s’est associée avec le designer néerlandais Daan Roosegaarde pour créer le Space Waste Lab. Un programme pluriannuel ayant pour but d’imaginer des innovations sur ce thème. Samedi 19 janvier, le laboratoire a présenté une première série de solutions. Certaines rappellent des projets en cours, d’autres semblent tout à fait irréalisables.

En tout cas, les experts de l’ESA ont bon espoir d’être inspirés par les concepts des designers. “Les artistes ne communiquent pas seulement une vision et des sentiments au public, ils nous aident aussi à découvrir des aspects de notre travail que nous sommes souvent incapable de percevoir”, explique sur le site du projet Franco Ongaro, directeur de la technologie, de l’ingénierie et de la qualité à l’Agence spatiale européenne. Nous avons sélectionné les images des projets les plus percutants du Space Waste Lab.

Recycler les débris spatiaux en étoiles filantes

Contrôler la chute de débris spatiaux dans l’atmosphère permettrait à la fois de les détruire et d’en faire des étoiles filantes artificielles ou des feux d’artifice moins polluants. L’idée fait du chemin dans le secteur : la start-up japonais Astro Live Experien a envoyé un satellite en orbite dans le but de créer elle aussi des étoiles filantes sur commande.

Utiliser les débris pour les bases spatiales

L’impression 3D et le bâtiment, une belle histoire d’amour. La NASA expérimente déjà l’utilisation de la poussière de Lune comme matière première pour un futur habitat lunaire. Le Space Waste Lab imagine aussi des débris recyclés dans la fabrication additive pour construire des bases spatiales.

Convertir les débris en carburant

Imaginez des satellites capables d’attraper des débris spatiaux et de les convertir en carburant. Le combustible pourrait ainsi alimenter des missions de nettoyage perpétuelles ou d’autres engins spatiaux. Les entreprises travaillent encore aux méthodes de capture des déchets. Airbus a notamment expérimenté un lance-filet en ce sens.

Récolter l'énergie des débris

C’est sans doute le projet le plus improbable du Space Waste Lab. Ici mieux vaut restituer les descriptions des artistes : “Récolter l’énergie cinétique résultant des impacts à grande vitesse des débris spatiaux, certains pouvant atteindre 15 km/s. Tels de géants globules blancs ou pacmans, les collecteurs flottants de déchets spatiaux nettoieront et protègeront la Terre en capturant les débris spatiaux. Sous l’impact, cette énergie cinétique est convertie en ressource potentielle d’énergie pour de futures missions spatiales.”

"L'industrie c'est fou" : n'hésitez pas à envoyer vos suggestions à Simon Chodorge : simon.chodorge@infopro-digital.com

CLIQUEZ ICI POUR DÉCOUVRIR TOUS LES CONTENUS DE L'INDUSTRIE C'EST FOU

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle