[L’industrie c’est fou] L’armée française teste des harnais pour parachuter ses chiens soldats

Le chien, meilleur ami de l’Homme sur la terre comme au ciel. L’armée française a dévoilé d’impressionnantes images de chiens soldats parachutés avec leur maître.

Partager

[L’industrie c’est fou] L’armée française teste des harnais pour parachuter ses chiens soldats
L'armée acquiert environ 300 chiens par an qui accompagne aussi bien les forces françaises que les ministères et les administrations.

Vous connaissez peut-être les travaux en cours sur le successeur du Rafale ou sur le char du futur. D’autres projets moins connus unissent la France et l’Allemagne dans le secteur de la défense. Y compris dans des domaines de niche comme la cynotechnie… En décembre 2020, l’armée française a ainsi présenté deux projets qui doivent permettre de faciliter le parachutage de ses chiens soldats.

“Jusqu’à aujourd’hui, le seul harnais parachutiste pour chien datait des années 1990 et n’était plus adapté à un emploi opérationnel moderne”, explique le ministère des Armées dans un communiqué. Un capitaine du 132e régiment d’infanterie cynotechnique (132e RIC) travaille depuis 2015 avec l’entreprise allemande Paratec pour développer un harnais plus ergonomique à la fois pour le chien soldat et pour son maître.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Des chiens utilisés pour la neutralisation

Installé à Suippes (Marne), le 132e RIC acquiert environ 300 bêtes par an, qui accompagnent aussi bien les forces françaises que les ministères et les administrations. Les chiens soldats ne servent pas seulement à rechercher des explosifs ou des munitions. Ils interviennent également sur des théâtres d’opérations sensibles à l’étranger pour détecter et neutraliser des adversaires.

Le dispositif pourrait effrayer les amis des chiens. L’armée insiste pourtant sur son importance pour absorber les chocs pendant la chute et à l’ouverture de la voile. Les pattes du chien restent par exemple protégées dans le harnais pour éviter une fracture à l’atterrissage. Avec un poids à vide de cinq kilos, l’équipement permet de libérer le chien en moins de 10 secondes pour mener par exemple une action de neutralisation.

“Un sac à dos, un parachute, une arme, un chien. Une fois au sol, le soldat est prêt à un combat de haute intensité”, justifie l’armée française. Une vidéo datant d’octobre 2019 montre un test en vol.

Un masque respiratoire pour chien

Le harnais seul ne suffisait pas. En parallèle, l’armée a dû développer un système permettant de parachuter les chiens depuis de très hautes altitudes, là où l’oxygène se raréfie. Une unité des forces spéciales de l’armée de l’Air a travaillé deux ans sur le projet Arcane (Adaptateur respiratoire canin évolutif).

(Le projet Arcane a d'abord été testé sur un mannequin représentant un chien. Crédit : Armée de l'Air et de l'Espace)

Les militaires expliquent qu’ils ont dû passer par des études sur la respiration du chien en haute altitude, en collaboration avec un centre hospitalier vétérinaire spécialisé. “Les recherches existantes sur ce type de saut se limitaient à l’étude de l’hypoxie des chiens placés dans des conditions extrêmes en haute montagne. Nous n’avions donc aucune connaissance sur le maintien des aptitudes olfactives, athlétiques ou acoustiques du chien pour ce type de saut”, explique le lieutenant à l’origine du projet sur le site de l'armée de l'Air et de l'Espace.

Adapté à la morphologie du chien, un prototype a été fabriqué grâce à l’impression 3D. Des premiers sauts-tests ont été réalisés avec un mannequin canin. Puis, en novembre 2020, le chien soldat Laos a été lâché avec son maître depuis un C160 Transall. “Après chaque saut, Laos a enchaîné les exercices de mordant ou de recherche d’explosif, le tout sous contrôle vétérinaire”, détaille le lieutenant.

(Un lieutenant du commando parachutiste de l'air n°10, ou CPA 10, a initié le projet Arcane. Crédit : Armée de l'Air et de l'Espace)

Selon l’armée de l’Air et de l’Espace, ces innovations font de la France l’unique armée au monde à sauter sous oxygène avec des équipiers canins. “En sautant à 7500 mètres d'altitude, ils peuvent être largués à plus de 20 kilomètres de leur objectif. En étant aussi furtif, l'ennemi ne peut détecter la présence des commandos”, souligne l’armée française.

Simon Chodorge

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Formation

Manager de l'environnement de travail

Paris - 16 mars 2021

Services Généraux

Maîtriser les aspects de sécurité au travail de votre fonction

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 février pour concourir aux trophées des usines 2021

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE
ARTICLES LES PLUS LUS