[L’Industrie c’est fou] Des shampoings au fromage et au bacon pour pimenter votre "morning routine"

Tout le monde n’a pas faim au réveil. Pour donner envie aux Américains d’engloutir ses bagels, une chaine nord-américaine a eu l’idée de shampoings saveurs… bacon et fromage fondu.

 

Partager

[L’Industrie c’est fou] Des shampoings au fromage et au bacon pour pimenter votre

L’odeur du café chaud tout juste préparé et des tartines grillées… Ces stimuli olfactifs sont bien plus puissants que n’importe quelle "morning routine" (ces méthodes pour être efficace dès le matin, populaires dans l'univers des start-up). La start-up française Bescent l’a bien compris, et a conçu un réveil olfactif qui diffuse des fragrances "herbe coupée", "bord de mer", "jus d’orange" ou "petit biscuit" pour se tirer des bras de Morphée doublement inspiré.

Se mettre en appétit dès le réveil

Mais pour la chaine de bagels américaine Einstein Bros., se réveiller du bon pied ne suffit pas. Il faut aussi sortir du lit affamé, avec une envie irrésistible de croquer dans un bagel dégoulinant de fromage. La marque a donc conçu, pour promouvoir son nouveau sandwich "Cheesy waking bacon", de créer deux produits capilaires aux "senteurs comestibles", afin que la douche exhale des odeurs de cuisine (et que l'heureux utilisateur commence sa journée en sentant le graillon).

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Il y a pour commencer un "cheesy shampoo" ("cheesy" signifiant à la fois "fromager" et "mielleux" ou "risible"), puis un après-shampoing "wakin’ bacon" - un produit démêlant senteur lard grillé. L’ensemble de deux produits était vendu en ligne un peu moins de dix dollars. Ils se sont tous vendus en quelques jours.

Le vrai / faux spot de pub pour le shampooing et l'après-shampooing :

L’histoire ne dit pas si les premiers utilisateurs, mis en appétit par le shampooing, ont tenté de l’ingurgiter. Grave erreur, car si la senteur doit rappeler des aliments, le produit capilaire n’est pas pour autant comestible ! Il reste pour les affamés au saut du lit les bons vieux shampoings aux œufs.

"L'industrie c'est fou" : n'hésitez pas à envoyer vos suggestions à Simon Chodorge : simon.chodorge@infopro-digital.com

CLIQUEZ ICI POUR DÉCOUVRIR TOUS LES CONTENUS DE L'INDUSTRIE C'EST FOU

Sylvain Arnulf Rédacteur en chef adjoint web
Sylvain Arnulf

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS