[L'industrie c'est fou] Des sacs à mains en béton jonchent le désert de l'Oregon

A l'Ouest des Etats-Unis, l'artiste anonyme Thrishbird a transformé des pans de béton en luxueux sacs à main grâce à ses tags. Le street-artiste apporte de la couleur au désert et dénonce ainsi la société de consommation. 

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

[L'industrie c'est fou] Des sacs à mains en béton jonchent le désert de l'Oregon
Sac à main dans le style de Louis Vuitton réalisé par le street artiste Thrashbird.

D’où viennent ces étranges pans de murs en ciment déguisés en sacs à main, détectés par Le Figaro ? Ce sont les œuvres du street-artiste anonyme Thrashbird réalisées sur le terrain aride de Lime, dans l’Etat de l’Oregon (Etats-Unis). L’artiste s’est immiscé sur un ancien site industriel de l’ouest américain. Il s'agirait d'une usine de ciment abandonnée depuis une vingtaine d’année. Le graphiste californien a repéré les murs de l’usine à moitié en ruines et décidé de les habiller de son art : il a transformé chaque bloc de ciment en sacs à main géants.

"Ce projet a germé il y a trois ans lors d'une expédition de peinture sur le site. Je suis tombé sur un labyrinthe de gigantesques monolithes en béton cassé, échelonnés sur le sol de cette usine de ciment abandonnée", indique Thrashbird sur son site internet. "J’ai imaginé qu'ils ressemblaient à des sacs à main géants en béton", ajoute-t-il.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Gucci, Chanel, Dior,... les modèles de sacs des plus grandes marques tapissent désormais le désert sec de l’Oregon. Le projet appelé "Thrashbird’s valley of secret values" est, pour l’artiste, un moyen de dénoncer la société de consommation mais aussi d’apporter de la couleur au terrain déserté. "Pour les voir s'effondrer avec le temps et revenir à la terre comme de la poussière, la métaphore était trop forte pour ne pas en tenir compte", souligne l’artiste qui critique souvent la "négligence de notre consommation en produits éphémères". Dans ses tags, les passants voient souvent ce même dessin signature : l’ombre noire d’un homme marchant le nez plongé sur son écran de portable.

© Thrashbird

© Thrashbird

© Thrashbird

"L'industrie c'est fou" : n'hésitez pas à envoyer vos suggestions à Simon Chodorge : simon.chodorge@infopro-digital.com

CLIQUEZ ICI POUR DÉCOUVRIR TOUS LES CONTENUS DE L'INDUSTRIE C'EST FOU

1 Commentaire

[L'industrie c'est fou] Des sacs à mains en béton jonchent le désert de l'Oregon

Graeme
07/08/2018 16h:45

Le nom de l'artiste est Thrashbird et non Thrishbird comme indiqué dans le titre. C'est d'ailleurs le bon nom partout ailleurs dans l'article ;)

Réagir à ce commentaire
1 Commentaire

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Matières Premières
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS