Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

[L'industrie c'est fou] Des muscles pour robots humanoïdes (et très costauds)

Marine Protais

Publié le

Des chercheurs de Columbia ont développé un muscle synthétique imprimable en 3D pour que les robots se meuvent plus naturellement, comme les hommes. Mais avec une force bien supérieure. 

[L'industrie c'est fou] Des muscles pour robots humanoïdes (et très costauds) © Columbia Engineering

Grâce à l'intelligence artificielle, les robots sont capables de tenir une conversation, nous conseiller, apprendre... mais leurs mouvements restent sacadés, voire primitifs. Des chercheurs de l'université de Columbia tentent de remédier à ce problème. Ils ont développé un muscle synthétique imprimé en 3D dont le fonctionnement mime celui d’un muscle humain.

Les robots sont de plus en plus intelligents, mais leurs mouvements ne sont pas des plus fluides...

Jusqu’alors les muscles artificiels fonctionnaient grâce à une pompe pneumatique ou hydraulique qui gonflait le muscle d’air ou d’eau. Cet équipement rendait difficile la miniaturisation de la technologie et surtout la liberté de mouvement des robots.

Le muscle en élastomère de silicone développé par les chercheurs de Columbia fonctionne de manière indépendante. Il ne nécessite qu’une résistance basse tension pour chauffer suffisamment les microbulles d’éthanol contenu dans l’élastomère et ainsi étendre sa surface.

Le muscle imprimé en 3D avant et après son actionnement

Elasticité 15 fois supérieure à celle d'un muscle humain

Son élasticité est 15 fois supérieure à celle d’un muscle humain. Le muscle peut  soulever 1 000 fois son propre poids. Les chercheurs estiment que ce muscle artificiel permet d’abattre l’une des dernières barrières à la fabrication de robots humanoïdes.

L’intérêt de tels robots, outre la fascination (ou la peur) qu'ils suscitent, est qu’ils peuvent plus facilement interagir avec les hommes, notamment dans l’industrie et le secteur médical.

Les chercheurs planchent désormais sur un moyen de relier le muscle à un algorithme d’intelligence artificielle pour que les gestes du robot soient encore plus naturels. 

 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus