Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

[L'industrie c'est fou] Des épluchures recyclées pour redonner la patate à l'emballage

Simon Chodorge , , , ,

Publié le

Images Comme le dit la chanson : "Lundi, des patates..." De l'écrin délaissé de ce noble féculent, l'épluchure, trois designers italiens ont fait un emballage. Une façon de revaloriser les déchets de la pomme de terre avec une solution 100% biodégradable et potentiellement déployable à grande échelle.

[L'industrie c'est fou] Des épluchures recyclées pour redonner la patate à l'emballage
Peel Saver, un emballage alimentaire réalisé à partir d'épluchures de pommes de terre.
© Pietro Gaeli, Simone Caronni, Paolo Stefano Gentile

En cuisine, le gaspillage des épluchures de pommes de terre est un problème récurrent. Les plus inspirés y ajoutent leur grain de sel, un peu d’huile et des épices pour en faire des chips (compter une quinzaine de minutes au four). Mais quelle solution imaginer à une échelle industrielle ? Trois designers italiens, Simone Caronni, Paolo Stefano Gentile et Pietro Gaeoli ont proposé une alternative fin août sur le réseau Behance.

À la vue du gâchis, les trois designers en avaient gros sur la patate et ont imaginé une méthode de recyclage pour transformer les peaux en emballages, en remplacement du papier ou du plastique. Baptisée Peel Saver, leur création est destinée aux producteurs de frites qui sont les plus susceptibles de jeter des grandes quantités d’épluchures.

L’emballage est fabriqué en macérant la peau du tubercule puis en la laissant sécher de façon naturelle. La matière obtenue est ensuite étalée dans un moule circulaire. Le résultat est roulé en forme de cône pour servir de récipient à frites. De cette façon, la pomme de terre retourne à la pomme de terre.

Un emballage 100% biodégradable

“Le matériau obtenu est fait entièrement à partir de déchets de production et il est 100% biodégradable”, expliquent les designers. “Après utilisation, l’emballage peut être réinséré de façon utile dans le cycle biologique en servant de nourriture pour les animaux ou de fertilisant pour les plantes.”

Le procédé des designers n’a pas encore été éprouvé dans une production à grande échelle. À terme, ils espèrent trouver un partenaire pour déployer leur emballage.

"L'industrie c'est fou" : n'hésitez pas à envoyer vos suggestions à Simon Chodorge : simon.chodorge@infopro-digital.com

CLIQUEZ ICI POUR DÉCOUVRIR TOUS LES CONTENUS DE L'INDUSTRIE C'EST FOU

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

15/10/2018 - 10h35 -

Cela semble un excellente idée, peut-être en soignant un peu plus l'aspect actuel.
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle