[L'industrie c'est fou] Des épluchures recyclées pour redonner la patate à l'emballage

Comme le dit la chanson : "Lundi, des patates..." De l'écrin délaissé de ce noble féculent, l'épluchure, trois designers italiens ont fait un emballage. Une façon de revaloriser les déchets de la pomme de terre avec une solution 100% biodégradable et potentiellement déployable à grande échelle.

Partager

[L'industrie c'est fou] Des épluchures recyclées pour redonner la patate à l'emballage
Peel Saver, un emballage alimentaire réalisé à partir d'épluchures de pommes de terre.

En cuisine, le gaspillage des épluchures de pommes de terre est un problème récurrent. Les plus inspirés y ajoutent leur grain de sel, un peu d’huile et des épices pour en faire des chips (compter une quinzaine de minutes au four). Mais quelle solution imaginer à une échelle industrielle ? Trois designers italiens, Simone Caronni, Paolo Stefano Gentile et Pietro Gaeoli ont proposé une alternative fin août sur le réseau Behance.

À la vue du gâchis, les trois designers en avaient gros sur la patate et ont imaginé une méthode de recyclage pour transformer les peaux en emballages, en remplacement du papier ou du plastique. Baptisée Peel Saver, leur création est destinée aux producteurs de frites qui sont les plus susceptibles de jeter des grandes quantités d’épluchures.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

L’emballage est fabriqué en macérant la peau du tubercule puis en la laissant sécher de façon naturelle. La matière obtenue est ensuite étalée dans un moule circulaire. Le résultat est roulé en forme de cône pour servir de récipient à frites. De cette façon, la pomme de terre retourne à la pomme de terre.

Un emballage 100% biodégradable

“Le matériau obtenu est fait entièrement à partir de déchets de production et il est 100% biodégradable”, expliquent les designers. “Après utilisation, l’emballage peut être réinséré de façon utile dans le cycle biologique en servant de nourriture pour les animaux ou de fertilisant pour les plantes.”

Le procédé des designers n’a pas encore été éprouvé dans une production à grande échelle. À terme, ils espèrent trouver un partenaire pour déployer leur emballage.

"L'industrie c'est fou" : n'hésitez pas à envoyer vos suggestions à Simon Chodorge : simon.chodorge@infopro-digital.com

CLIQUEZ ICI POUR DÉCOUVRIR TOUS LES CONTENUS DE L'INDUSTRIE C'EST FOU

Simon Chodorge
Simon Chodorge

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Formation

Manager de l'environnement de travail

Paris - 16 mars 2021

Services Généraux

Maîtriser les aspects de sécurité au travail de votre fonction

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 février pour concourir aux trophées des usines 2021

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS