[L’industrie c’est fou] D’où vient le Sewelô, diamant géant acheté par Louis Vuitton ?

[ACTUALISÉ] Quelques clients privilégiés de Louis Vuitton vont découvrir mardi 21 janvier le "Sewelô". L'entreprise française a prouvé une nouvelle fois son poids dans le secteur du luxe en s'offrant un diamant brut d'une dimension record.

Partager
TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

[L’industrie c’est fou] D’où vient le Sewelô, diamant géant acheté par Louis Vuitton ?
La nouvelle acquisition de Louis Vuitton est baptisée “Sewelô”, soit “découverte rare” dans la langue setswana.

Huit centimètres de longueur, six en largeur et plus de quatre en hauteur. Pour Jacquemus, c’est la taille d’un sac à main ; chez Louis Vuitton, c’est celle d’un diamant. Mercredi 15 janvier, la marque française s’est offert le deuxième plus gros diamant brut dans le monde.

Le groupe LVMH s’offre ainsi un nouveau record dans le secteur de la haute joaillerie. En novembre 2019, il signait l’acquisition du groupe américain Tiffany pour 14,7 milliards d'euros. La plus grosse opération jamais menée par le géant français du luxe.

Un caillou de 350 grammes

La nouvelle acquisition de Louis Vuitton est baptisée “Sewelô”, soit “découverte rare” dans la langue setswana. Le cristal daterait en effet de plus de deux milliards d'années. Mais il a été découvert tout récemment, en avril 2019, par l’entreprise canadienne Lucara. Celle-ci est spécialisée dans l’extraction de diamants et installée au Botswana, en Afrique australe, avec sa mine de Karowe. "Le diamant a pu conserver son intégrité grâce au circuit XRT de Lucara, un procédé de récupération haute technologie se substituant aux méthodes de broyage traditionnelles", explique Louis Vuitton.

Avec un poids de 1 758 carats (environ 350 grammes), il se classe deuxième plus gros diamant brut dans le monde, derrière le Cullinan trouvé en 1905 en Afrique du Sud et qui a inspiré à Rolls-Royce le nom de son SUV. "Selon une première analyse, le Sewelô est un diamant de 'qualité quasi-gemme" avec des "caractéristiques de gemme blanche d’exception'. Des examens approfondis se poursuivront pendant plusieurs mois afin de définir la composition, les qualités et le véritable potentiel de la pierre", précise le groupe de luxe.

Un an de travail préliminaire sur la pierre

Que va devenir le Sewelô ? Mardi 21 janvier, le caillou doit être présenté à Paris à quelques clients privilégiés de la marque française. Plus connu pour ses malles et ses articles de maroquinerie, Louis Vuitton espère gagner en prestige dans la haute joaillerie grâce au gros diamant. L’entreprise va ainsi réaliser des bijoux sur mesure. Pour l’instant, il n’est ni taillé ni poli et il est encore recouvert d'une fine couche de carbone noir.

Pour exploiter le minéral, Louis Vuitton va collaborer avec les maîtres diamantaires de l'entreprise HB d'Anvers (Belgique). "La première étape consiste à analyser le cœur du spécimen afin d’envisager les diverses possibilités de taille, de couleur et de forme", révèle l'entreprise française. Selon elle, une année sera nécessaire, ne serait-ce que pour planifier jusqu'aux étapes finales la taille et le polissage de la pierre. Elle sera ensuite travaillée par des maîtres-artisans de Louis Vuitton.

Lucara et Louis Vuitton sont demeurés discrets sur le montant de la transaction. Un diamant un peu plus petit de 1 109 carats de Lucara, baptisé Lesedi La Rona, avait toutefois été vendu à 53 millions de dollars (47 millions d’euros) au joaillier britannique Laurence Graff. Lucara précise qu’il percevra un intérêt de 50 % sur le prix des futurs diamants taillés du Sewelô. L’entreprise canadienne précise que 5 % du produit total des ventes seront réinvestis au Botswana pour des projets communautaires.

0 Commentaire

[L’industrie c’est fou] D’où vient le Sewelô, diamant géant acheté par Louis Vuitton ?

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

Lors des Assises de l'industrie 2021 organisées par L'Usine Nouvelle, Clotilde Delbos, directrice générale adjointe de Renault et DG de Mobilize (marque du groupe au losange) et Christel Bories,...

Écouter cet épisode

Une bête curieuse

Une bête curieuse

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix nous raconte le parcours de Temple Grandin.  Autiste, experte en psychologie des animaux, ingénieure, chef d’entreprise... Temple Grandin...

Écouter cet épisode

François Alu, danseur... et coach en entreprise

François Alu, danseur... et coach en entreprise

Dans le nouveau podcast Inspiration, François Alu, premier danseur de ballet de l'Opéra de Paris répond aux questions de Christophe Bys. Une interview réalisée à l'occasion...

Écouter cet épisode

L'innovation selon le patron de Valeo

L'innovation selon le patron de Valeo

Jacques Aschenbroich, le PDG de Valeo, était présent aux Assises de l'Industrie organisées par L'Usine Nouvelle. Le dirigeant du groupe français, spécialiste des systèmes...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

AVRIL

+ 77 000 Décideurs

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 30/11/2021 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS