Technos et Innovations

[L'industrie c'est fou] Cette clinique vétérinaire russe fait remarcher les chats amputés

Rémi Amalvy

Publié le

Vidéo En Sibérie, une clinique vétérinaire de la ville de Novosibirsk s'est associée avec une université pour concevoir des prothèses pour animaux. Depuis 2016, deux chats qui avait été amputés ont ainsi pu bénéficier de ces nouveaux implants. 

[L'industrie c'est fou] Cette clinique vétérinaire russe fait remarcher les chats amputés
Dymka a reçu ses nouvelles pattes en 2019.
© the BEST Veterinary Clinic

L’impression 3D est décidément une invention incroyable, à la fois pour nous, mais également pour nos compagnons à quatre pattes. Et ce n’est pas Dymka qui dira le contraire. Cette petite chatte russe a été retrouvée il y a deux ans sur une route de Sibérie, les pattes, la queue et les oreilles gelées. Une situation malheureusement assez commune dans cette région glaciale.

Récupéré sur la route, l’animal est transporté dans une clinique vétérinaire de la ville de Novosibirsk. Deux choix s’offraient alors au personnel : l’euthanasier ou tenter de le sauver. Le vétérinaire Sergei Gorshkov opta pour la deuxième option. Après avoir amputé le chat de ses membres gelés, une procédure obligatoire pour éviter toute complication, l’établissement se lança dans la conception de prothèses.

Des implants en titane

En collaboration avec le Centre de recherche Weinberg de la Tomsk Polytechnic University (TPU), la clinique a mis au point quatre petites pattes, imprimées en 3D et installées à Dymka grâce à des implants en titane. Pour éviter tout rejet, les scientifiques du TPU ont également appliqué sur ces implants un revêtement en phosphate de calcium.

Après plus d’une année de conception, la chatte a finalement reçu ses nouvelles pattes à partir de juillet 2019. L’opération a été finalisée en décembre dernier. Moyennant un petit moment d’adaptation, celle-ci a repris une vie quasi-normale, recueillie par la personne qui l’avait trouvée sur la route.

Dymka est l’un des premiers chats du monde à bénéficier de ces prothèses d’un nouveau genre. La clinique vétérinaire n’en est cependant pas à son coup d’essai. En 2016, elle recueillait Ryzhik, greffier roux au tempérament bien trempé. Après une amputation des quatre pattes, celui-ci avait également bénéficié des implants, et coule depuis des jours paisibles.

 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte