Environnement

[L’industrie c’est fou] Ces lunettes sont fabriquées à partir de déchets plastiques collectés dans les océans

Sylvain Arnulf , , , ,

Publié le

Images Pour financer ses opérations, l’organisation Ocean Cleanup, qui développe un système de collecte des déchets plastiques dans l’océan, veut créer des objets à partir de la matière ramassée. Sa première création : des lunettes de soleil.  

[L’industrie c’est fou] Ces lunettes sont fabriquées à partir de déchets plastiques collectés dans les océans
Boyan Slat, fondateur d'Ocean Cleanup, a toujours plus d'idées pour récupérer les déchets dans les océans... et les recycler !

Se débarrasser du continent de plastique au milieu de l’océan Pacifique : c’est l’ambition (folle) de l’ONG néerlandaise The Ocean Cleanup. Elle a inventé un système de barrages flottants permettant de filtrer et récupérer les déchets qui s’amoncellent dans les océans. Pour les détracteurs de la démarche, c’est une goutte d’eau dans l’océan et jamais une telle méthode ne pourra être efficace à grande échelle. Mais à l’Industrie c’est fou, on croit à l’optimisme et aux initiatives positives – surtout en cette période anxiogène.

The Ocean Cleanup annonce une nouvelle étape dans son projet : créer et commercialiser des objets fabriqués à partir des déchets qu’il collecte. C’est une parfaite illustration de l’économie circulaire… en espérant évidemment que ces objets ne soient pas à leur tour jetés à la mer. L’ONG espère pouvoir financer une partie de ses campagnes grâce à la vente d’objets fabriqués à partir des matières ramassées.

La première tentative est prometteuse. The Ocean Cleanup est parvenue à transformer le plastique ramassé lors de sa première mission, conclue en décembre 2019, en un matériau de qualité à partir duquel des montures de lunettes de soleil ont été fabriquées en quantités limitées.

Elles sont conçues en Californie par le designer Yves Béhar, et fabriquées en Italie par Safilo. La monture est fabriquée avec du plastique certifié par un institut indépendant (DNV GL)  comme provenant du continent de plastique. L'étui des lunettes de soleil est fabriqué avec une section du gros tuyau composant le premier système de nettoyage de l’océan expérimental développé par l’ONG, le "System 1". Ces lunettes se veulent résistantes et ses composants peuvent être remplacés et recyclés si nécessaire.

Les recettes générées par chaque paire de lunettes vendue (à 199 euros) vont permettre de nettoyer l'équivalent de 24 terrains de football dans le continent de plastique. Soit la surface de 500 000 terrains de football si tous les exemplaires sont vendus.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte