Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

[L’industrie c’est fou] Ce robot nageur n’a besoin ni de batterie ni de moteur

Sylvain Arnulf , ,

Publié le

Vidéo Des ingénieurs de l’université californienne Caltech et de l’École polytechnique fédérale de Zurich ont créé des robots autonomes. C’est la déformation de leurs matériaux provoquée par les changements de température qui leur permet de se mouvoir sans moteur ni batterie.

[L’industrie c’est fou] Ce robot nageur n’a besoin ni de batterie ni de moteur
Ce robot se déplace tout seul avec un mouvement proche de l'aviron.
© Caltech

Attention robot sensible… à la chaleur. Le robot-poisson inventé par des ingénieurs de l’université Caltech et de l’ETH Zurich se meut dans l’eau en réaction au changement de température. Il est donc autonome et n’a pas besoin d’un moteur ou d’une source d’énergie pour se déplacer.

Son système de propulsion repose sur des bandes d'un polymère souple qui s'enroule à froid et s'étire à chaud. Quand le polymère se déforme, il active un interrupteur à l'intérieur du corps du robot, rattaché à une sorte de pagaie qui rame vers l'avant, comme dans une barque. Il est possible de "programmer" ces robots à différentes vitesses, tout simplement en jouant sur l’épaisseur des polymères et à la surface de contact avec l’interrupteur.

Des robots autonomes distributeurs de médicaments ?

Poussé plus loin, ce concept pourrait permettre de "programmer" des matériaux afin de déclencher des actions plus complexes. Par exemple en utilisant des polymères qui répondent à d'autres indices environnementaux, comme le pH ou la salinité. Selon leurs inventeurs, les futures versions des robots pourraient être capables de diffuser des produits chimiques ou, à plus petite échelle, de livrer des médicaments.

Il y a un hic à ce stade de développement : ces robots ne fonctionnent qu’une fois. Lorsque les éléments "programmés" se cassent et libèrent leur énergie, ils doivent être réinitialisés manuellement pour fonctionner à nouveau. À l’avenir, l'équipe veut créer des éléments capables de se réinitialiser d'eux-mêmes lorsque la température de l'eau change à nouveau, ce qui les rendrait potentiellement capables de nager indéfiniment, tant que la température de l'eau continue de fluctuer.

 

"L'industrie c'est fou" : n'hésitez pas à envoyer vos suggestions à Simon Chodorge : simon.chodorge@infopro-digital.com

CLIQUEZ ICI POUR DÉCOUVRIR TOUS LES CONTENUS DE L'INDUSTRIE C'EST FOU

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle