L'Usine Aéro

[L'industrie c'est fou] Ce nano-drone espion ne pèse que quelques grammes et tient dans une main

Rémi Amalvy , , , ,

Publié le

Images Les drones possèdent déjà la particularité d'être petits et silencieux, voilà que se démocratisent les nano-drones. En grande fan, l'armée américaine vient de renouveler un contrat avec le spécialiste des caméras thermiques FLIR pour la livraison de milliers de petits appareils espions, pas plus grands qu'une main.

[L'industrie c'est fou] Ce nano-drone espion ne pèse que quelques grammes et tient dans une main
Le nano-drone tient dans la main.
© FLIR

L'armée américaine les aime petits, et on peut la comprendre ! Quand il s'agit d'espionner son voisin ou un État sous embargo international, il vaut mieux se faire le plus discret possible. Ainsi, en ce qui concerne les nano-drones, ces appareils de surveillance de quelques centimètres de long, la grande muette américaine a fait appel à FLIR, leader mondial des caméras et imageries thermiques.

En janvier 2019, la société de Wilsonville (Oregon) avait déjà obtenu un contrat de 39,7 millions de dollars (35,2 millions d'euros) pour fournir aux militaires américains le Black Hornet 3, un drone de 33 grammes et de 168 millimètres de long. Le 17 juin dernier, un nouvel accord de 20,6 millions de dollars (18,26 millions d'euros) a été conclu, pour la prolongation du programme et l'ajout de nouvelles fonctionnalités.

25 minutes d'autonomie

Le Black Hornet 3 est conçu pour permettre aux troupes d'effectuer des missions de reconnaissance de terrain sur de courtes distances. "Il est extrêmement léger, très robuste, presque silencieux et peut voler pendant 25 minutes", explique dans un communiqué Roger Wells, vice-président de FLIR.

Une caméra embarquée envoie à l'opérateur des images en temps réel de l'environnement exploré, via une liaison sécurisée. Sa petite taille et son poids léger (1,3 kg avec sa base) le rend extrêmement portable, ce qui l'empêche d'être une charge supplémentaire pour l'agent qui le transporte.

Plus de 12 000 unités livrées partout dans le monde

Le contrat nouvellement signé prévoit la livraison de nouvelles versions à l'armée américaine avant la fin de l'année, puis celles qui suivront, via un programme pluriannuel.

Les États-Unis ne sont pas les uniques clients de FLIR en ce qui concerne les Black Hornet. Au total, la société a livré plus de 12 000 nano-drones à plus de 40 pays, dont la France, le Royaume-Uni et l'Australie.

Réagir à cet article

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte