[L'industrie c'est fou] Ce crash test d'un SUV Volvo ne se termine pas comme prévu...

Se jouant de la disparition programmée de la publicité pour les SUV, Volvo met en scène son SUV (certes électrique) XC40 dans une publicité... pro-climat. Audacieux.

Partager

[L'industrie c'est fou] Ce crash test d'un SUV Volvo ne se termine pas comme prévu...
Ce crash test de SUV électrique Volvo connait un dénouement inattendu.

De la même façon qu'Opel a mis en avant sa "Deutsche Qualität", ou Volkswagen s'est posé en maître de l'automobile "das Auto", le constructeur d'origine suédoise Volvo a toujours vanté les prouesses en matière de sécurité active et passive de ses véhicules. Il faut dire que le pays est un pionnier en matière de sécurité routière. Pas étonnant donc, dans sa dernière campagne, de le voir utiliser des images de crash-test frontaux, latéraux et hors des sentiers battus. En novembre 2020 d'ailleurs, L'Industrie c'est fou évoquait un lâcher de Volvo d'une grue de 30 mètres pour aider les services de secours à préparer leurs interventions...

Le scénario semble se répéter dans ce nouveau spot publicitaire, mis en ligne le 5 avril. Mais il y a un twist final...

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Le crash test "ultime", celui du réchauffement

Le message est clair : alors que les passagers sont de mieux en mieux protégés contre les accidents, le vrai danger provient... du réchauffement climatique. Volvo parle de "crash test ultime" auxquels sont confrontés ses modèles. Et il n'hésite pas à mettre en scène son SUV star, le XC40, pour appuyer son propos. Ce qui peut sembler parfaitement contradictoire, les SUV (même électriques) n'étant pas franchement des amis du climat.

Des voix s'élèvent d'ailleurs pour demander l'interdiction des publicités pour les modèles les plus polluants... mais aussi les plus lourds. Avec son poids à vide d'1,4 à 2,1 tonnes, le modèle serait probablement ciblé ! Le WWF, dans un avis sur le "trop plein de SUV dans la publicité" publié en mars, proposait l'interdiction des publicités pour les véhicules émettant plus de 95 grammes de CO2 par km et pesant plus d'1,8 tonne, quelle que soit leur motorisation. Le gouvernement a opté pour une taxation au poids au dessus d'1,8 tonne dès 2022... mais pas pour les modèles électriques et hybrides. Là où la Convention pour le climat préconisait une taxation dès 1,4 tonne, toutes énergies confondues.

Bref, avec son argumentaire écolo, Volvo ne roule pas forcément en terrain conquis. Le constructeur appartenant au groupe chinois Geely assure pourtant être un artisan du changement et ne proposera plus que des modèles électriques à l'horizon 2030. Il dit viser la neutralité climatique de ses sites de production en 2025, et a pour ambition de réduire l’empreinte carbone du cycle de vie de chaque voiture de 40 % entre 2018 et 2025. Et d’ici 2040, Volvo Cars veut être une entreprise neutre sur le plan climatique.

Sa cousine Polestar, appartenant elle aussi au groupe Geely, ambitionne pour sa part de commercialiser une voiture électrique neutre en carbone (sans compensation) en 2030.

Sylvain Arnulf Rédacteur en chef adjoint web
Sylvain Arnulf

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS