[L'industrie c'est fou] Avec son "trou" aérodynamique, ce prototype de moto pourrait atteindre 402 km/h

Le constructeur britannique White Motorcycle Concepts prévoit de battre un record de vitesse avec son concept de moto électrique, grâce notamment à un design aérodynamique innovant.

 

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

[L'industrie c'est fou] Avec son
Avec son trou d'air à l'avant, la WMC250EV espère atteindre une vitesse de 402 km/h.

Toujours plus vite. Les amateurs de jeux vidéo retro se souviendront peut-être d'Extreme G, un jeu de course sortir sur Nintendo 64 dans lesquels on pouvait piloter des motos futuristes. Entièrement carrossés au point de masquer le pilote, les bolides aux roues surdimensionnées s'élançaient sur des pistes perdues au milieu de l'espace, enchaînant les loopings à toute allure. C'est peut-être en nostalgique de ces bécanes un peu kitsch que le constructeur britannique White Motorcycle Concepts a conçu la WMC250EV, une moto électrique avec laquelle il veut faire tomber le record du monde de vitesse. Sa particularité ? Une résistance à l'air diminuée de 70%... grâce à un trou laissant passer l'air à l'avant.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

402 km/h grâce à l'effet Venturi

Parmi les promesses des concepteurs de la WMC250EV, être flashé à 402 km/h, bien au-dessus des 366,94 km/h de la Wattman du constructeur monégasque Voxan, établi en novembre 2020. Pour cela, ils comptent sur l'effet Venturi, un principe d'aérodynamisme bien connu des amateurs de supercars. Un tunnel d'air traverserait la moto de part en part, permettant une résistance moindre, tandis que la carrosserie serait taillée pour épouser les contours du pilote, au millimètre près.

Une innovation qui a obligé le constructeur à déplacer la motorisation et les suspensions de sa moto. Les quatre moteurs qui alimentent les deux roues motrices ont été déplacés à leur niveau, dans l'espace sous le "tunnel", tandis que la suspension repose sur deux bras oscillants de part et d'autres. Mais qui permettrait d'atteindre des vitesses inédites, et ce malgré une motorisation de seulement 100 kW (134 ch.), loin des 270 kW (362 ch.) de la Wattman.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS