Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

[L'industrie c'est fou] Avant de monter en grade, les robots doivent monter des meubles Ikea

Simon Chodorge , ,

Publié le

Vidéo Pour certains, l'assemblage d'un meuble Ikea revêt les allures de l'un des douze travaux d'Hercule. Réussir une telle épreuve est une étape très symbolique pour la robotique. Des chercheurs de Singapour ont relevé le défi.

[L'industrie c'est fou] Avant de monter en grade, les robots doivent monter des meubles Ikea
Ces deux bras robotiques ont assemblé un meuble Ikea en une vingtaine de minutes.
© NTUsg

Réussir à assembler tout seul un meuble Ikea est un rite de passage dans la vie d’un être humain. Il pourrait en être de même pour les robots, qui devront d’abord maîtriser cet art complexe avant de devenir plus agiles et plus utiles aux entreprises. Des scientifiques de la Nanyang Technological University (NTU) de Singapour ont réussi à porter la robotique aussi loin. Dans une vidéo publiée le 18 avril, ils dévoilent un robot capable d’assembler une chaise Ikea sans interruption.

Avant l’assemblage, les chercheurs ont fourni à leur robot des instructions de base sur les étapes à suivre sous forme de code. Ensuite, il fonctionne de façon indépendante. En trois secondes, les deux bras robotiques localisent les différentes parties du meuble grâce à des caméras 3D. En 11 minutes et 21 secondes, le robot calcule ses trajectoires. Et en 8 minutes et 55 secondes, il est parvenu à effectivement monter la chaise. La précision des caméras n’est que de quelques millimètres mais les bras sont équipés de capteurs de force. Les bras arrivent ainsi à emboîter des pièces en sentant ou non une résistance lors de leurs mouvements.

Des usages dans l'industrie automobile et aéronautique

Cet exercice peut paraître insolite mais il s’agit en réalité d’une première étape avant de permettre d’autres usages en usine. Les scientifiques travaillent par exemple à vendre leur technologie pour la pose des vitres dans l’industrie automobile ou pour le perçage de trous dans des pièces métalliques pour l’industrie aéronautique.

Par la suite, les scientifiques espèrent passer outre la partie programmation du robot en lui permettant d’apprendre via des démonstrations. En regardant un humain assembler une première fois un meuble, le robot serait ainsi capable de le refaire tout seul. D’ici cinq ou six ans, les chercheurs espèrent que le robot sera capable de deviner tout seul les étapes de l’assemblage grâce à une photo du meuble fini.

 

"L'industrie c'est fou" : n'hésitez pas à envoyer vos suggestions à Simon Chodorge : simon.chodorge@infopro-digital.com

CLIQUEZ ICI POUR DÉCOUVRIR TOUS LES CONTENUS DE L'INDUSTRIE C'EST FOU

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle