L'industrie automobile française n'a pas à rougir de sa robotisation

Avec 940 robots pour 10 000 salariés le secteur automobile français se classe deuxième au niveau européen en terme de robotisation, selon le World Robotics Report publié par la Fédération internationale de la robotique (IFR) mardi 16 mai. Si l'Hexagone est suivi de très près par la Slovaquie (920), il reste très loin derrière l'Allemagne et ses 1 147 unités pour 10 000 salariés.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

L'industrie automobile française n'a pas à rougir de sa robotisation
Par exemple, les constructeurs ont robotisé leurs chaînes de peinture.

Le nombre de robots installés par l'industrie automobile française a augmenté de 22% en un an pour atteindre 1 400 unités. La France devance donc le Royaume-Uni qui dispose de 700 unités (en augmentation de 7%), selon les résultats du World Robotics Report publié par la Fédération internationale de la robotique (IFR) mardi 16 mai.

Avec 940 robots pour 10 000 salariés, l'automobile est l'un des principaux secteurs de modernisation de l'économie française, selon l'IRF. Au niveau européen, l'industrie automobile française est deuxième. Loin derrière l'Allemagne qui dispose de 1 147 unités pour 10 000 salariés, l'Hexagone devance de beaucoup le Royaume-Uni qui occupe la dixième place avec 606 unités pour 10 000 salariés.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

La robotisation du secteur automobile devrait s'accentuer

"En France, les investissements dans les machines et le matériel s'accélèrent à un rythme plus rapide que l'économie globale", affirme l'IRF. Entre 2010 et 2015, les ventes annuelles de robots à l'industrie automobile ont augmenté en moyenne de 7% par an. "Depuis 2010, les initiatives gouvernementales visant à renforcer la production en France ont entraîné d'importants investissements de la part de l'industrie automobile", explique l'IRF. L'amélioration du marché automobile en Europe et la nécessité pour les constructeurs à être performants participent aussi aux investissements réguliers dans le domaine de la robotique.

"Les logiciels industriels et les objets réseaux pourraient avoir un impact positif sur la mise en œuvre de nouveaux concepts de production créant ainsi des opportunités quant à l’emploi de machines et équipements innovants", prévoit Joe Gemma, le président de l'IRF. Les petites et moyennes entreprises devraient être de plus en plus impliquées dans cette évolution qui devra aussi déboucher sur "de nouvelles opportunités pour la main-d'œuvre qualifiée", conclue Joe Gemma.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS