Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

"L’industrie agroalimentaire finance une guerre des prix mortifère !", estime Jérôme Foucault

, ,

Publié le

Entretien Jérôme Foucault, vice-président de l'Association nationale des industries alimentaires (Ania) en charge de la commission industrie-commerce, dénonce la guerre des prix que se livrent les enseignes de la grande distribution en France. Il explique pourquoi son organisation, ainsi que la fédération Coop de France et le syndicat agricole FNSEA ont envoyé, le 11 juin, une lettre ouverte au Premier ministre Manuel Valls pour l’alerter sur la situation que vivent actuellement les industriels.

L’industrie agroalimentaire finance une guerre des prix mortifère !, estime Jérôme Foucault © zigazou76 - Flickr - C.C

L’usine nouvelle - Pourquoi avoir envoyé une lettre au Premier ministre Manuel Valls alors que les négociations commerciales sont terminées depuis le 1er mars ?

Jérôme Foucault - Trois mois après la fin des négociations, les distributeurs ont reconvoqué les industriels pour leur réclamer des compensations de marges supplémentaires injustifiées et hors contrat. La spirale infernale de la guerre des prix s’accroit. 2013 a connu une forte baisse des prix dans les produits de grande consommation. En avril 2014, selon IRI, les prix des PGC ont encore reculé de 0,7%. Cela tire toute la filière vers le bas. La distribution est elle aussi victime de cet engrenage.

L’Ania avait pourtant manifesté une certaine satisfaction avec la loi sur la Consommation de Benoit Hamon récemment adoptée au Parlement...

Oui, concernant certains ajustements de la Loi de modernisartion économique (LME) en faveur d’un rééquilibrage des rappor

ts de force industrie-commerce...  Mais nous n’avons pas été entendus sur le seuil de revente à perte. Le texte introduit une notion floue de compensation abusive de marges, qui ne nous satisfait pas. Elle peut  justement entrainer des demandes de compensations de la part des distributeurs.

Qu’est-ce que vous attendez du gouvernement aujourd’hui ?

Nous attendons une prise de conscience du nouveau Premier ministre et que les ajustements de la loi sur la Consommation soit suivi des faits, notamment en terme d’accroissement de la mise en place de contrôles. L’industrie agroalimentaire française est la plus belle du monde. Mais elle finance une guerre mortifère qui détruit de la valeur à tous les stades de la chaine, y compris dans le monde agricole ! N’oublions pas que l’agroalimentaire français transforme 70 % de la production agricole de l’Hexagone.

Cela fait longtemps que le problème de cette guerre des prix se pose et que les discours restent les mêmes. Ne faut-il pas passer aujourd’hui à une autre forme de mobilisation pour vous faire entendre ?

L’Ania n’a pas vocation à dicter à nos adhérents une attitude à prendre face à la distribution. Nous ne sommes que l’expression de la colère des 12 000 entreprises du secteur. Le problème de la guerre des prix est global. Il ne s’agit pas de clouer la distribution au pilori. Il faut que tout le monde agisse de manière responsable. Le contrat de filière agroalimentaire signé il y a un an par les différentes organisations et les ministres concernés est un bel exemple d’entente. Il introduit un label "Relations fournisseur responsables".

Depuis un an nous avons convaincu les différentes filières d’y participer. Il définit les bonnes et mauvaises pratiques et la mise en place d’audits par un cabinet extérieur. Aujourd’hui certains distributeurs ont accepté de s’engager. C’est un bon signe, même si tout le monde ne s’y associe pas encore. Je suis convaincu qu’il faut sortir de la logique de confrontation frontale chère à notre pays pour faire avancer les choses.

Propos recueillis par Adrien Cahuzac


2014 06 11_Lettre Commune ANIA-FNSEA-CDF Au Premier Ministre_Guerre Des ... by L'Usine Nouvelle

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle