Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'industrie à la conférence environnementale (5/6) : l’UIC appréhende

Olivier James , , , ,

Publié le

A la veille de la conférence environnementale des 14 et 15 septembre, l’Union des Industries Chimiques redoute certaines annonces. En particulier, l’interdiction de substances telles que le bisphénol A et les phtalates.

L'industrie à la conférence environnementale (5/6) : l’UIC appréhende © frankhg - Flickr - C.C.

Sommaire du dossier

"Il y a plus à perdre qu’à y gagner." C’est un peu le sentiment qui ressort à l’écoute de l’Union des Industries Chimiques à quelques heures de l’ouverture de la conférence environnementale. L’Union y sera représentée par le Medef et deux négociateurs "maison". L’UIC est d’ailleurs l’une des fédérations qui a mené le plus de travaux préparatoires pour cet événement avec le Medef.

Ce que l’UIC redoute le plus ? Etre encore une fois sous le feu des critiques, le secteur de la chimie étant régulièrement pointé du doigt pour les conséquences de ses activités industrielles parfois néfastes sur l’environnement et la santé humaine.

L’UIC s’attend ainsi à des annonces de propositions de lois interdisant l’usage de substances controversées telles que le Bisphénol A et les phtalates. Des molécules qui pourraient, selon différentes études, avoir des effets toxiques sur la santé humaine.

De la cohérence européenne

Du coup, l’UIC prévoit de faire entendre sa voix. Elle veillera dans les discussions à défendre la compétitivité du secteur, dont la balance commerciale est largement excédentaire (plus de 4 milliards d’euros), à mettre en avant l’importance de sa dimension européenne et surtout, à militer pour une simplification réglementaire.

Ce dernier point est l’une des demandes les plus récurrentes de ce secteur. Il estime être assommé de réglementations (règlement Reach, nouvel étiquetage CLP…). En un mot, l’UIC demande de la cohérence et ce, à l’échelle européenne.

En coulisses, on fait savoir que la durée de cette conférence environnementale ne permettra que de mettre au point "une méthode" et qu’il risque d’y avoir beaucoup "d’effets d’annonce". C’est donc un scepticisme mêlé de crainte qui semble animé l’UIC à la veille de l’événement.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle