Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

L’indispensable rêve américain d’Audi

Elodie Vallerey , ,

Publié le

Après avoir bien percé en Chine, Audi n’a pas d'autre choix que de mettre le cap à l’ouest. Avec sa future usine mexicaine opérationnelle à partir de 2016, le constructeur automobile allemand entend bien rattraper son retard sur le marché américain des SUV et des berlines haut de gamme.

L’indispensable rêve américain d’Audi © Audi

Audi est à la traîne sur le marché américain. Si l’accent mis par le groupe automobile allemand sur la Chine a payé en lui permettant de vendre 492 000 véhicules en 2013 (+ 21 %), en Amérique du nord, la marque aux anneaux fait la course en queue de peloton.

Lors de la présentation des résultats annuels du groupe le 14 mars, Rupert Stadler, le président du directoire, n’a pas manqué de mettre en avant la hausse des ventes d’Audi aux Etats-Unis en 2013 (158 061 véhicules écoulés, + 13,5 %). Des volumes qui apparaissent comme une goutte d’eau au regard des potentialités que représente le marché nord-américain pour les constructeurs premium.

les suv, 35% des ventes d'Audi dans les années à venir

Les concurrents d’Audi, ses compatriotes BMW et Mercedes, ont déjà pris le coche, écoulant le double des volumes d'Audi avec respectivement 309 000 et 334 000 véhicules vendus aux Etats-Unis en 2013.

A l’instar de sa maison mère Volkswagen AG, en baisse de régime sur le marché américain, Rupert Stadler met les bouchées doubles pour tenter de rattraper son retard. Au pays des SUV,  il compte inonder le marché grâce aux 150 000 Audi Q5 nouvelle génération qu’il projette de produire annuellement dans sa future usine de San José Chiapa, au Mexique, qui sera opérationnelle en 2016.

Un investissement de 900 millions d’euros les deux premières années grâce auquel le constructeur entend bien "renforcer sa position en Amérique du nord", a martelé pour sa part le directeur financier Axel Strotbek.

Les SUV représentent déjà 28 % des ventes du groupe d’Ingolstadt en 2013. Ils pourraient atteindre "35 % dans les années à venir", selon Luca de Meo, le membre du directoire en charge du marketing et des ventes. Aux Etats-Unis, les ventes de l’Audi Q5 ont progressé de 40% l’année dernière, et celles du Q7 de 45%.

Les SUV, mais aussi le segment H, celui des berlines. Des voitures "populaires sur les marchés où on anticipe de la croissance" comme les Etats-Unis et la Chine, estime le "vendeur en chef" du groupe Audi. Un segment "global qui justifie totalement le côté premium", analyse-t-il.

L’arme du constructeur allemand pour grappiller des parts de marché à ses concurrents outre-Atlantique : la nouvelle version de sa berline de luxe A8, que le groupe entend commercialiser en 2014. Une "étape importante" de la percée d’Audi en Amérique du Nord selon Rupert Stadler, "car deux tiers des clients de l’A8 se trouvent en Chine et aux Etats-Unis".

Un rêve américain que la marque va devoir concrétiser si elle veut atteindre son objectif de 2 millions de voitures livrées par an dans le monde d'ici à 2020.

Elodie Vallerey, à Ingolstadt

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle