Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Santé

L’Inde se défend d’avoir retiré sa licence à Roche pour le Herceptin

Astrid Gouzik ,

Publié le

L’Inde affirme que le laboratoire pharmaceutique Roche a perdu la licence pour son anti-cancéreux car il n’a pas suivi la procédure appropriée pour la défendre.  Le bureau des licences de Calcutta essaie de combattre l’idée, comme présentée par les médias étrangers, qu’il s’agit d’un nouveau déni de propriété intellectuelle pour les firmes pharmaceutiques.

L’Inde se défend d’avoir retiré sa licence à Roche pour le Herceptin © Roche

En fin de semaine dernière, on apprenait que les autorités indiennes avaient retiré une partie le brevet de l’Herceptin, un anti-cancéreux produit par le suisse Roche. Quelques jours plus tôt, le même sort était réservé à des médicaments du britannique GlaxoSmithKline et du suisse Novartis.

De quoi alarmer les médias étrangers qui ont présenté le retrait de la licence de Roche comme étant un nouveau déni de propriété intellectuelle pour les firmes pharmaceutiques de la part des autorités en Inde, dont le marché du médicament pèse 13 milliards de dollars.

Mais les autorités indiennes démentent cette version. Elles indiquent que la licence, accordée à Roche en 2007 pour son traitement du cancer du sein, a été contestée par un "particulier concerné" par ce remède.

Selon le bureau de Calcutta d'octroi des licences sans toutefois identifier le contestataire, Roche a eu la possibilité d'être entendu pour se défendre, mais la licence est devenue caduque du fait des délais de procédure.

"Avant que les contrôleurs des licences ne prennent leur décision, les requérants (Roche) ont eu la possibilité d'être entendus pour présenter leurs arguments, mais ils ont choisi de ne pas comparaître", indique le bureau dans un communiqué.

Interrogé par l’AFP, un porte-parole de Roche, Daniel Grotzky, a indiqué que le laboratoire "confirmait que le chef assistant du bureau de Calcutta d'octroi des licences a refusé" d'accorder au médicament Herceptin la licence.

"Nous sommes en train d'envisager les actions à prendre", a-t-il indiqué, ajoutant qu'il ne voulait pas commenter la version indienne des faits.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle