L'Inde ne s'intéresse pas qu'au Rafale

Sur les rails depuis quelques années déjà, le projet d'avion de chasse indo-russe se concrétise par l'agrément financier de New Delhi et le lancement de la phase de R&D.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

L'Inde ne s'intéresse pas qu'au Rafale

En janvier dernier, la France félicitait en grande pompe Dassault Aviation pour les négociations exclusives du groupe français avec l'Inde pour la vente de 126 avions de chasse Rafale. Depuis, les négociations n'ont pas (officiellement du moins) vraiment abouti, et l'Inde annonçait récemment qu'elle se donnait jusqu'au 31 mars 2013, clôture de son année fiscale, pour prendre sa décision.

Mais les 35 milliards d'euros qu'elle va dépenser sur 20 ans pour construire un avion de chasse commun avec la Russie risquent de jouer les oiseaux de mauvais augure. Selon l'agence de presse Press Trust of India (PTIndia), ce projet - le plus gros de l'histoire de la défense indienne - serait entré dans une phase décisive avec l'attribution du budget.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

L'Inde et la Russie pourraient très vite entamer la R&D de cet avion de chasse de 5e génération, à la fin de l'année ou début 2013, selon des sources proches du dossier citées par PTIndia. Un furtif multirôle vraisemblablement basé sur le T50 de Sukhoï. De quoi rejeter une fois pour toutes le Joint Strike Fighter (F-35) américain.

La vente du Rafale remise en question ?

New Delhi tablerait sur la production de 200 chasseurs furtifs indo-russes d'ici à 2022. Le gouvernement a d'ores et déjà prévu d'envoyer sous quinzaine un directeur d'Hindustan Aeronautics, l'un des plus importants groupes aéronautiques indiens, ainsi que des experts de l'Indian Air Force en Russie. La signature du contrat de conception préliminaire, évalué à 11 milliards de dollars, est en jeu.

Hindustan Aeronautics et Russia United Aircraft Corporation interviennent à parts égales dans le projet. Sur le plan technique, l'Inde contribuerait en termes de systèmes informatiques et de navigation, cockpits et systèmes de contre-mesures. Le général Alexander Zelin, ex-commandant en chef de l'armée de l'air russe et aujourd'hui conseiller auprès du ministère russe de la Défense, annonçait il y a un an dans les médias que "la première fournée des chasseurs de 5e génération entrera en service en 2014–2015".

Alors quid du Rafale ? Selon la presse nationale, l'Inde a beau se lancer dans ce programme de Joint Strike Fighter avec la Russie, elle ne remettrait pas en question son intention d'acquérir les 126 Rafales de Dassault Aviation afin de moderniser rapidement sa flotte d'avions de chasse.

Après l'énième report aux calendes grecques de l'achat de chasseurs par le Brésil - projet dans lequel l'avion français était bien positionné -, le programme Rafale ne se remettrait sûrement pas d'un nouveau frein à sa commercialisation à l'export.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS