International

L'Inde espère conclure un contrat pour six réacteurs nucléaires en 2016

, , , ,

Publié le , mis à jour le 24/12/2015 À 11H00

L'Inde espère faire affaire avec l'américain Westinghouse Electric pour la construction de six réacteurs nucléaires au premier semestre 2016, apprend-on dans l'entourage du gouvernement indien.

La centrale nucléaire devrait être installée dans le Gujarat, l'Etat du Premier ministre indien Narendra Modi. La construction des six réacteurs, d'une puissance de 1 100 mégawatts (MW) chacun, pourrait commencer dans le courant de l'année prochaine.

Au total, l'Inde prévoit de se doter d'une soixantaine de réacteurs, un programme chiffré à 150 milliards de dollars (137 milliards d'euros), ce qui ferait du pays le deuxième marché mondial de l'énergie nucléaire derrière la Chine.

Dans ce cadre, Areva a le projet de construire six réacteurs en Inde. Le chantier ne devrait pas commencer avant 2017, compte tenu des restructurations en cours dans le groupe français, explique un responsable du gouvernement indien.

L'idée est de permettre aux Etats-Unis et à la France, deux partenaires proches de l'Inde, de rattraper leur retard par rapport à la Russie dans le nucléaire indien, dit-on dans l'entourage du gouvernement indien.

Cette semaine, l'Inde devrait offrir à la Russie un site dans l'Etat d'Andhra Pradesh, dans le sud du pays, pour y construire six réacteurs, en plus des six prévus dans l'Etat voisin du Tamil Nadu.

L'Inde veut porter sa capacité nucléaire, qui est de 5.780 mégawatts actuellement, à 63.000 MW en 2032, dans le cadre de la réduction des énergies fossiles dans sa production énergétique afin de réduire ses gaz à effets de serre et limiter le réchauffement climatique, comme cela a été décidé à la COP21, la conférence des Nations unies sur le sujet qui vient de se tenir à Paris.

Le contrat sur l'électricité nucléaire conclu par les Etats-Unis avec l'Inde remonte à 2008 mais les négociations ont pris du retard. Les fabricants de réacteurs ont été quelque peu échaudés après l'adoption par l'Inde en 2010 d'une loi donnant à l'opérateur national, Nuclear Power Corp of India Ltd (NPCIL), le droit de poursuivre les fournisseurs en justice en cas d'accident.

Pour tenter de rassurer, les autorités indiennes ont mis en place un pool d'assurance de 15 milliards de roupies (environ 200 millions d'euros).

Un dernier obstacle, la ratification de la Convention sur la réparation complémentaire des dommages nucléaires de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), est une question de semaines, dit-on dans l'entourage du gouvernement indien.

(Reuters)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte