L'incohérence en marche

Partager
L'incohérence en marche

C’est un véritable tremblement de terre qui a secoué le monde de la plasturgie mardi 2 octobre avec l’adoption de la loi Egalim et de ses deux amendements déposés par des députés LREM. En plus des pailles et des couverts en plastique, le premier chasse du marché français à partir de 2020, plusieurs articles de consommation courante : boîtes (sans davantage de précisions), saladiers, couvercles à verre jetables, plateaux-repas, pots à glace, touillettes et jusqu’aux piques à steak… Le second interdit, lui, l’utilisation de contenants pour la cuisson et le service en restauration collective scolaire et universitaire à partir de 2025. Un séisme dont on connaît l’épicentre, mais pas encore la magnitude, ni le nombre et l’intensité des répliques…

Répercussions incalculables

La Fédération de la Plasturgie et des Composites, Elipso et Plastics Europe évoquent ainsi des conséquences économiques lourdes, côté cantine, pour les collectivités et leurs prestataires, tandis que s’ajouteront pour les entreprises « les répercussions à ce jour incalculables de l’amendement Lambert ». Des secousses économiques aux impacts « incalculables », tant est flou le texte déposé par François-Michel Lambert , député également président-fondateur de l’Institut de l’économie circulaire. « Tel que formulé, il s’applique autant aux produits à usage unique qu’à ceux réutilisables (sauf pour les couvercles à verre). Ce qui veut dire qu’il privera les consommateurs de produits auxquels ils sont attachés. Plus absurde encore, il cible des contenants alimentaires parfaitement réutilisables qui constituent une alternative à certains emballages à usage unique que cet amendement est censé combattre », regrettent les trois organisations représentatives. En outre, le texte consolidé exclut de l’interdiction les articles « compostables en compostage domestique ET constitués, pour tout ou partie, de matières biosourcées ». Rares seront ceux à pouvoir remplir les deux conditions…

Complète contradiction

À l’incohérence économique, s’ajoute donc l’incohérence politique et juridique. Ces dispositions sont en complète contradiction avec l’objectif « 100 % recyclage » et la feuille de route économie circulaire au travers de laquelle se sont engagés nombres d’industriels. N’aurait-il pas fallu, dans ce cas là, plutôt choisir le terme de « valorisation » ? Enfin, comme le remarquait récemment sur notre site le directeur des Affaires juridiques d’Allize-Plasturgie Thierry Charles , ces nouvelles interdictions peuvent « constituer une atteinte à la liberté de circulation des marchandises au sein du marché unique européen » et se heurtent, surtout, « à une proposition de directive européenne sur les plastiques à usage unique qui a été officiellement présentée, le 28 mai 2018 ». Il aurait été plus constructif, et certainement plus efficace, d’attendre mai 2019 et la publication de cette directive pour décider, en concertation avec toutes les parties-prenantes, des modalités de sa transposition en France.

Photo : ©Assemblée nationale

Sujets associés

NEWSLETTER Plasturgie

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

La renaissance des montres Kelton

La renaissance des montres Kelton

Le designer Vincent Bergerat donne une nouvelle vie aux montres Kelton. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il explique au micro de Christophe Bys comment il innove et recrée l'identité...

Écouter cet épisode

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez des produits et des fournisseurs

Elastomères

SBS / SEBS DYNASOL : Gamme Calprène®

OMYA

+ 240 000 Produits

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Auditeur QSE (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 23/06/2022 - CDI - Aix en Provence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

28 - LE COUDRAY

Mise en conformité de 2 salles de césarienne au bâtiment Pôle Femme Enfant du Centre Hospitalier de Chartres.

DATE DE REPONSE 09/09/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS