L’impression 3D s’ouvre au silicone

Gaëlle Fleitour

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

L’impression 3D s’ouvre au silicone
Une technologie aux multiples applications industrielles.
Malgré toutes ses promesses, l’impression 3D ne s’adapte encore qu’à une gamme de matériaux limitée : plastiques et métaux. Désormais, il faudra aussi compter avec les silicones. Ils étaient jusqu’à présent réalisés par moulage par injection, un procédé cher et peu adapté aux petites séries. Le chimiste allemand Wacker a développé une nouvelle méthode qui diffère de l’impression 3D classique. À l’aide d’une buse, un robot commandé par un programme informatique dépose de minuscules gouttelettes de silicone côte à côte, fabriquant le matériau couche par couche. Le silicone est ensuite vulcanisé avec une lumière UV pour donner naissance à des objets homogènes aux surfaces quasiment lisses. Ce matériau biocompatible, résistant[…]
Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte