Transports

L’impact de la grève dans les transports n’est pas le même suivant votre lieu d’habitation

Hubert Mary , , , ,

Publié le

Infographie Les modes de déplacement sont utilisés différemment en fonction des régions françaises. Si, à l’échelle du pays, sept salariés sur dix utilisent leur voiture pour se rendre au travail, il existe de fortes disparités liées notamment à l’urbanisation de sa zone de résidence. Paris et Lyon font ainsi bande à part.  

L’impact de la grève dans les transports n’est pas le même suivant votre lieu d’habitation
Les jours de grève, les salariés sont plus ou moins touchés en fonction de leur lieu d'habitation
© dalbera/Wikipédia

La grève qui a débuté le 5 décembre à la SNCF et la RATP n’a pas le même impact pour tous ceux qui doivent se déplacer sur leur lieu de travail. Voiture, scooter, trains, métro, bus, vélo, trottinette ou marche… En fonction du taux d’urbanisation de son lieu d’habitation, de l’engorgement des axes routiers et de l’offre en transports en commun, les salariés n’optent pas pour les mêmes moyens de transport.

Et les différents modes de mobilité désormais mis à disposition rendent la situation actuelle différente de celle de novembre 1995, lorsque la grande grève contre la réforme des retraites d'Alain Juppé avait paralysé la France durant trois semaines.

Paris, 5ème ville européenne pour ses offres de mobilité

Ainsi, d’après une étude réalisée dans 30 grandes agglomérations européennes par la plateforme de réservation de courts et longs trajets Omio et publiée le 9 décembre, Paris se classerait cinquième en terme d’offres de mobilité, "grâce au nombre de taxis disponibles et aux options de transport économiques proposées en libre-service." Lyon serait juste derrière, à la 6ème place. Zurich (Suisse) arriverait première avec "le plus grand nombre de lignes de tramway par personne" et "le réseau de taxi le plus dense", tandis que Berlin (Allemagne) propose le plus grand nombre d’offres de transports en libre-service. Enfin, Londres (Angleterre) possèderait le plus petit réseau de transports comparé à la taille de sa population. C’est également celle qui propose le billet mensuel le plus cher.

Quid de la France?

D’après la dernière étude de l’INSEE réalisée à ce sujet (publiée en février 2019, en utilisant les chiffres de 2015), au niveau national (hors Mayotte), pour les 23,2 millions de salariés français, la voiture reste de loin le moyen le plus utilisé, par plus de sept salariés sur dix pour se rendre sur leur lieu de travail. Les autres modes de transports sont donc minoritaires: "16 % utiliseraient les transports en commun, 7 % la marche à pied et 4 % les deux-roues, motorisés ou non. Enfin, 3 % n’auraient pas besoin de se déplacer pour exercer leur activité professionnelle", indique l’étude.

Paris, sa petite couronne et Lyon, ovnis en France

Exception faite des grandes agglomérations parisienne et lyonnaise, où la part des transports en commun dépasse celle de la voiture. Seulement 12,3% des salariés habitants à Paris se rendent en voiture sur leur lieu de travail contre 64,8% en transports en commun. Lorsqu’on bascule sur la petite couronne (Val-de-Marne, Hauts-de-Seine et Seine-Saint-Denis), le taux d’automobilistes passe à 36,6% en moyenne, contre 47,5% pour les transports en communs.

L’inversion a lieu à l’échelle de la grande couronne, où la distance domicile/lieu de travail est souvent plus importante et l’offre de transports moins développée. Ainsi, 59% des salariés utilisent leur voiture pour aller au travail dans ces départements contre 30% pour les transports en commun. Au global, en Ile-de-France, les transports en commun restent tout de même dominants pour 43,2 % des salariés contre 41,5% pour la voiture.  

(Source: INSEE)

En France, la seule autre ville de plus de 400 000 habitants où les habitants utilisent davantage les transports en commun que la voiture est Lyon : 41 % y ont recours, alors que 35 % utilisent la voiture. A noter toutefois que "la voiture concerne moins de 45% des salariés à Grenoble, Strasbourg, Bordeaux et Lille", indique l’Insee. De manière mécanique, dès que l’on s’éloigne des villes-centres, la part de la voiture s’accentue.

Le trajet en voiture prédomine quelle que soit la distance

En France, un tiers des salariés, soit 7,5 millions de personnes, vivent et travaillent dans la même commune. Dans 51% des cas, ce trajet est effectué en voiture. Mais dès qu’ils travaillent hors de leur commune, 89% des salariés (hors franciliens) se déplacent en voiture pour une distance moyenne de 15km.

C’est au Pays Basque que la voiture est la plus plébiscitée par les salariés, à 90%.

(Source: Insee)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte