"L’impact d'El Niño sur les marchés agricoles reste limité", analyse Alexandre Boy d'Agritel

Depuis l’été 2015, le phénomène climatique El Niño fait de nouveau rage. Principalement actif dans les régions tropicales et subtropicales du Pacifique, il contribue à modifier les conditions climatiques des régions qu’il traverse. Alexandre Boy, analyste chez Agritel, décrypte les derniers mouvements y étant liés sur les marchés agricoles.

L'Usine Nouvelle.- Quels sont les principaux impacts constatés d’El Niño depuis le début du phénomène?
Alexandre Boy.-
El Niño est un réchauffement des températures mesurées sur l’océan Pacifique, supérieures à la moyenne normale. Cela entraine une modification des courants atmosphériques dans l’hémisphère Sud, ce qui peut notamment affecter la production de blé en Australie. En moyenne, une année El Niño sur deux, un impact est constaté dans ce pays. Cette année, ses conséquences ont été cantonnées à la période du 1er septembre au 15 octobre, limitant la perte de production entre 1 et 2 Mt. La récolte s’élèverait à environ 24,5 millions de tonnes, contre 26 Mt habituellement.

Par contre, l’Afrique australe est en proie à une forte sécheresse. L’Afrique du Sud, un des principaux exportateurs de maïs de la zone, devra en importer cette année (3 à 4 Mt importées, pour compenser une baisse de production de 40% environ sur deux ans). Les pays périphériques d’Afrique australe (Zimbabwe, Malawi, etc.) sont également touchés.

Quelles sont les conséquences attendues en termes de production?
L’impact a été, pour l’heure, limité au niveau mondial : une perte de récoltes de 1 à 2 Mt représente peu par rapport à une production mondiale de 750 Mt de blé ! Pour les mois qui viennent, nous suivrons particulièrement l’Inde, où la sécheresse, qui fait rage pour la deuxième année consécutive, affecterait la production de blé avec des surfaces en baisse. L’Inde importerait du blé pour la première fois depuis dix ans. L’an dernier, la production était déjà très mauvaise, à 89 Mt ; cette année, elle pourrait tomber à 86/87 Mt, contre environ 94 Mt lors des campagnes classiques. L’Inde a par ailleurs acheté du maïs cette année, alors qu’elle en exporte habituellement.

Qu’en est-il de l’huile de palme, dont l’essentiel de la production se situe en Asie du Sud-Est?
Au moins trois-quarts de la production mondiale vient d’Indonésie et de Malaisie. Une baisse de la production liée aux fortes précipitations était attendue, mais les arbres ont finalement bien tenu, et l’impact n’a pas été majeur. Nous n’avons pas observé de baisse significative de la production par rapport à la tendance de ces dernières années.

Quelles avaient été les conséquences notables des épisodes précédents?
L’impact d’El Niño est très variable selon les années : de fortes baisses de la production peuvent alterner avec des épisodes sans impact majeur. El Niño peut avoir des conséquences fortes lorsque la production est restreinte. Les marchés ont toujours tendance à mettre une prime de risque, mais les opérateurs tendent à devenir plus prudents vis-à-vis de ce phénomène.

Propos recueillis par Franck Stassi

Sujets associés

NEWSLETTER Matières Premières

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le Mans, capitale du son

Le Mans, capitale du son

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Olivier James nous emmène au Mans pour nous faire découvrir un écosystème surprenant : celui de l'acoustique. En quelques années, la...

Écouter cet épisode

Le design dans le monde d'après

Le design dans le monde d'après

L'ancien secrétaire d'Etat socialiste, Thierry Mandon, est président de la Cité du Design de Saint-Etienne. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il présente la Biennale...

Écouter cet épisode

Viande in vitro, végétal... Frédéric Wallet dresse le menu de demain

Viande in vitro, végétal... Frédéric Wallet dresse le menu de demain

Dans ce nouvel épisode de « Demain dans nos assiettes », notre journaliste reçoit Frédéric Wallet. Chercheur à l'Inrae, il est l'auteur de Manger Demain, paru aux...

Écouter cet épisode

La fin du charbon en Moselle

La fin du charbon en Moselle

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Cécile Maillard nous emmène à Saint Avold, en Moselle, dans l'enceinte de l'une des trois dernières centrales à charbon de...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

VILLE DE CALLAC

Technicien des Services Techniques H/F

VILLE DE CALLAC - 31/03/2022 - CDD - CALLAC DE BRETAGNE

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

80 - MONTDIDIER

Etudes géotechniques pour la déconnexion de 25HA de surfaces actives du système de collecte de Montdidier en amont du DO13.

DATE DE REPONSE 20/06/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS