L'immeuble de bureaux s'éclaire aux LED

- Première mondiale : pour la rénovation d'un immeuble sur les Champs-Élysées, Generali Immobilier a opté pour un éclairage 100 % LED.
Partager

Generali Immobilier et Philips inaugurent une technologie d'é-clairage général dans le tertiaire. Lors de la rénovation de son immeuble à l'angle des Champs-Élysées et de la rue de Berri, à Paris, le gestionnaire de parc immobilier a fait le pari de l'éclairage à diodes électroluminescentes (LED en anglais pour Light emitting diode). Une première mondiale qui donne le coup d'envoi à une révolution sans précédent dans l'éclairage général. Jusqu'ici, cette technologie se cantonnait soit à la décoration architecturale, à la création d'ambiance lumineuse, à l'illumination de monuments et à la mise en valeur d'ouvrages d'arts, soit à des applications verticales (éclairage automobile, flash d'appareil photo, feux de signalisation...).

Un choix d'éclairage très audacieux

« Au départ, nous avions choisi les LED pour la seule illumination de la verrière des deux derniers étages. L'objectif étant de communiquer à l'extérieur une image de modernité en exploitant les possibilités de modulation dynamique en intensité et couleur offertes par les diodes. Pour des questions de développement durable, auxquelles nous sommes très attachés, nous avons finalement décidé d'étendre cette technologie à l'éclairage des bureaux », explique Anne-Marie de Chalembert, la présidente de Generali Immobilier.

Par rapport aux tubes fluorescents utilisés dans le tertiaire, les LED offrent trois atouts écologiques de taille : pas de mercure, pas de rayonnements ultraviolet ni infrarouge et une durée de vie de 50 000 heures, dix fois plus longue. « Pour le futur locataire, le magasin Esprit, ceci se traduira par la suppression de la maintenance pendant 18 ans », insiste Anne-Marie de Chalembert. Selon l'architecte Anthony Béchu, l'éclairage LED fournit une lumière plus douce et plus uniforme, tout en restant relativement discret.

Pour Philips, qui a mis un an pour mettre au point la solution, le défi a été énorme. « Il fallait respecter les niveaux d'éclairement préconisés par la norme européenne d'éclairage des bureaux (EN 12 464 E), à savoir une moyenne de 300 lux sur la totalité des espaces et de 500 lux sur les plans de travail. Il fallait aussi ne pas dépasser la consommation énergétique de 12 W/m2 imposée par la réglementation thermique 2005. Pour la première fois, nous parvenons à répondre avec la technologie LED à ces deux contraintes à la fois », affirme Thierry Braunecker-Becker, directeur général de Philips éclairage France.

Le choix de Generali Immobilier est d'autant plus audacieux que l'éclairage LED est encore loin de rivaliser en termes de coût et d'efficacité énergétique avec l'éclairage traditionnel à tubes fluorescents. Avec un rendement lumineux de 42 lm/W, les LED utilisées aujourd'hui sont 40 % moins efficaces et la solution d'éclairage se révèle être deux fois plus chère. Deux inconvénients qui ne semblent pas refroidir Anne-Marie de Chalembert, décidée à installer ce type d'éclairage dans ses propres bureaux.

Issue du monde des semiconducteurs, cette technologie progresse vite. « Le rendement lumineux s'améliore de 50 % tous les 18 mois. Ce qui laisse présager un rattrapage des tubes fluorescents dans trois ans en termes d'efficacité énergétique. Et comme pour toute nouvelle technologie, les coûts vont baisser rapidement au fur et à mesure que les volumes augmentent et que la technologie gagne en maturité », prévoit Thierry Braunecker-Becker.

EN BREF

Les avantages - Pas de mercure - Pas d'émission infrarouge ni ultraviolet - Durée de vie de 18 ans Les inconvénients - Une efficacité lumineuse 40 % plus faible - Un coût deux fois plus élevé aujourd'hui

10 000 DIODES À L'OEUVRE

- Au total, l'éclairage de l'immeuble fait appel à 10 000 LED de puissance Luxeon K2 de LumiLeds, filiale de Philips. Les bureaux sont éclairés par 422 luminaires à 16 ou 12 LED de 2,6 W encastrés dans des caissons du faux plafond. Les zones de circulation (couloirs, escaliers...) utilisent des spots encastrés à 3 LED de 3 W.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

La renaissance des montres Kelton

La renaissance des montres Kelton

Le designer Vincent Bergerat donne une nouvelle vie aux montres Kelton. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il explique au micro de Christophe Bys comment il innove et recrée l'identité...

Écouter cet épisode

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Inspecteur Equipements sous pression en service (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 10/06/2022 - CDI - Saint-Herblain

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

59 - Lambersart

Externalisation de la paie des agents et des élus de la Commune et du CCAS de Lambersart

DATE DE REPONSE 01/01/1970

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS