[L'image du jour] Naval Group met à l'eau le Storni, troisième des quatre patrouilleurs commandés par l'Argentine

Le patrouilleur A.R.A Storni a été mis à l'eau le 10 mai au chantier naval de Concarneau (Finistère). Ce navire de combat signé Naval Group est le troisième d’une série de quatre destinés à être livrés à l’Argentine.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

[L'image du jour] Naval Group met à l'eau le Storni, troisième des quatre patrouilleurs commandés par l'Argentine
Le Storni a été mis à l'eau lundi 10 mai au chantier de Concarneau (Finistère).

Et de trois ! Le chantier naval de Concarneau (Finistère) a mis à l’eau lundi 10 mai 2021 le troisième des quatre patrouilleurs océaniques multimission destinés à l’Argentine, l’A.R.A. Storni. Outre ses opérations militaires, ce type de patrouilleur hauturier (OPV 87) sert à assurer la sécurité en mer en luttant contre la piraterie ou en faisant office de police des pêches. Les deux premiers avaient été livrés en décembre 2019 (A.R.A. Bouchard) et le 13 avril (A.R.A. Piedrabuena) dans le cadre d'un contrat signé par Naval Group avec l’Argentine en 2018 de 300 millions d’euros.

A LIRE AUSSI

Ce troisième opus devrait être livré en octobre 2021. « Le programme continue d’avancer à un rythme très soutenu avec une livraison de navire tous les six mois, et ce malgré la situation sanitaire mondiale", se félicite Jean-Claude Flandrin, le directeur du Programme, cité dans un communiqué de Naval Group.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Made in Bretagne

L’A.R.A. Storni a été réalisé en partie à Lanester par Kership Lorient, et assemblé à Concarneau par Chantiers Piriou. Il dispose des mêmes atouts et caractéristiques que ceux du Piedrabuena mais est mieux armé que le Bouchard. Le Storni est en effet mieux motorisé et équipé d’un système de stabilisation actif, pour compenser les effets de la houle, et d’un propulseur d’étrave: des moteurs latéraux pour faciliter les entrées et sorties de port. Naval Group a dû également veiller à ce qu'il soit « Ice proven »... pour s'adapter à la navigation dans les eaux froides de l’Antarctique.

Le Storni est conçu pour supporter une très grande endurance en restant plus de trois semaines en haute mer. Il peut atteindre une vitesse supérieure à vingt nœuds et accueillir un hélicoptère. La passerelle offre une visibilité à 360° et une mâture pour une couverture panoramique des senseurs. Il dispose d’un double système de rampe à la poupe pour assurer la mise à l’eau « rapide, sûre et discrète d’embarcations d’interventions » selon le communiqué de Naval Group.

Système de surveillance et d’information

Les navires de classe OPV 87 bénéficient de la technologie de Naval Group en matière systèmes d’information et de commandement, notamment pour la surveillance de l’espace maritime et « la détection de comportements suspects ». Le Storni est équipé du système de mission Polaris, un logiciel de combat qui combine un large éventail d’instrument et d’identification (radar, caméra vidéo et infrarouge, AIS et ADS-B). Il dispose aussi du système de liaison de données tactiques NiDl « développé par Naval Group pour les missions de l’Etat en mer et validé par la Marine nationale », précise l'industriel français.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS