[L'image du jour] BayWa r.e. inaugure les plus hautes éoliennes de France

L'entreprise allemande BayWa r.e. a inauguré le 11 octobre les plus hautes éoliennes de France. Installées en Haute-Vienne, elles s'élèvent à 200 mètres d'altitude.

Partager
TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

[L'image du jour] BayWa r.e. inaugure les plus hautes éoliennes de France
Installé entre Saint-Bonnet-de-Bellac et Saint-Martial-sur-Isop (Haute-Vienne), le parc représente une puissance totale de 18 mégawatts (MW).

BayWa r.e. s’offre un record dans le secteur éolien. Le spécialiste allemand des énergies renouvelables a inauguré le 11 octobre les plus hautes éoliennes de France. Installé entre Saint-Bonnet-de-Bellac et Saint-Martial-sur-Isop (Haute-Vienne), le parc représente une puissance totale de 18 mégawatts (MW).

Un vent plus fort et plus régulier en hauteur

Les six éoliennes du parc ont été fabriquées par l’entreprise allemande Senvion. En bout de pale, elles s’élèvent à une hauteur de 200 mètres avec un rotor d’un diamètre de 122 mètres et un mât d’une hauteur de 140 mètres. Le précédent record était détenu par l’entreprise française Intervent avec des éoliennes de 193 mètres du constructeur allemand Enercon installées à Chamole (Jura).

L’exploit ne relève pas seulement de la course à la hauteur. En altitude, les installations captent un vent plus fort et plus régulier, “à l’abri des turbulences créées par le relief”, explique BayWa r.e. Selon l’entreprise, de telles éoliennes pourraient devenir de plus en plus courantes malgré les contraintes réglementaires. “Les servitudes aéronautiques ou militaires rendent parfois difficile l’installation de ces éoliennes”, reconnaît l’électricien allemand.

Huit ans de développement

BayWa r.e. relativise aussi l’impact des éoliennes sur le paysage alors que les projets éoliens suscitent des oppositions en Nouvelle-Aquitaine. Le maillage bocager très dense “limite la perception du parc éolien”, insiste l’entreprise. “Les éoliennes sont parfaitement alignées et réparties à équidistance. Le parc est visible de manière discontinue, et le plus souvent partiellement”, ajoute-t-elle.

Baptisé “Les Landes”, le parc a nécessité huit ans de développement et environ 15 mois de chantier. Avec une durée de vie d’au moins 25 ans, les éoliennes produiront 50 GWh par an, soit la consommation électrique de 23 000 habitants. Au total, BayWa r.e. a déjà mis en service 243 MW de projets dans les énergies renouvelables.

7 Commentaires

[L'image du jour] BayWa r.e. inaugure les plus hautes éoliennes de France

Brunet
14/10/2019 18h:20

Prouvez les 50Gw que je supposes h ? Cela serait plutôt 40 avec un taux de charges de 22.%. 10 de plus, parce qu'elles sont plus hautes ? Cela demande confirmation ?

Réagir à ce commentaire
Basset
14/10/2019 21h:09

Ce que l'article ne dit pas c'est que Senvion vient d'être liquidée. L'éolien industriel se casse la figure et c'est heureux. Il n'y a plus qu'en France que l'on s'entête à installer ces cochonneries. En Allemagne, fiasco total. Coût exorbitant et centrales à charbon qui tournent à plein. La Pologne prévoit de les désinstaller d'ici 2040. Mais l'Usine Nouvelle trouve cela formidable. 200m de haut record battu! Bientôt 240m, je crois, quelque part dans le médoc. . Toujours à 500m des pauvres riverains, qui n'ont rien demandé, à qui on impose, au cas où ils chercheraient à défendre leur santé, leur patrimoine et leur environnement, des procédures d'exceptions indignes d'un état de droit , par souci de simplification, bien sûr. Tout ça pour enrichir la mafia du vent. Scandaleux!

Réagir à ce commentaire
Martin Marie
14/10/2019 22h:05

Quelle horreur Massacre de nos paysages , de la biodiversité, pollution de nos terres par des milliers de tonnes de béton dans le sol. Pollution à l autre bout du monde pour extraire le néodyme, pales en fibre de carbone non recyclable... Tout ça pour une énergie intermittente et non pilotable qu il faut compenser à l aide des centrales thermiques émettrices de CO2.... Et les habitants dans tout ça ? Tous les impacts qu ils vont devoir subir : son, infrasons, pollution visuelle de jour comme de nuit (flash lumineux) Arrêtons de polluer nos campagnes avec ces machines

Réagir à ce commentaire
Réaction(s)
J-Marc
15/04/2020 16h:12

Moi je suis pour qu'on arrête les centrales nucléaires AVANT l'accident, pas vous ?? Tout simplement parce que si on attend qu'elles pètent pour les arrêter, et bien c'est trop tard. Que ferez vous alors de votre bocage, paysage, babillage ? Où irez vous habiter joyeusement ? Travaillons tous à construire un présent vivable, ne laissons pas à nos enfants des dettes et des fardeaux (déficit d'EDF minimum 30 milliards, fardeaux des déchets sur 100 000 ans) MAIS des bienfaits et des rentes (apportées par les économies d'énergies et les renouvelables). L'association NégaWatt construit ses trajectoires positives :-) www.negawatt.org Et qui a envie d'être CONFINE suite à un accident NUCLEAIRE ? Confiné comme avec le Covid MAIS avec les entrées d'air du logement collematées, de l'eau radioactive à boire, des aliments raidoactifs à consommer, l'armée dans les rues pour surveiller ??

Réagir à ce commentaire
j.lechelle@sfr.fr
16/09/2020 11h:33

Vous êtes vraiment à côté. Les gens ne reprochent pas les eoliennes mais les installations anarchiques qui sont faites (à 500 mètres des maisons alors que les machines ont vu leur hauteur considérablement augmentée), le manque de concertation,... et bien sur les lobbies qui font pression puisque tout ceci est une histoire de gros sous. Il est absurde d’opposer le nucléaire à l’eolien. La politique du toujours plus doit cesser...

Réagir à ce commentaire
Didier
23/09/2020 20h:48

J.marc, pas sûr que vous accepteriez un parc éolien a 500m de chez vous, qui plus est de 204m de haut !! On a bataillé pour éviter des lignes THT partout et maintenant, ou que l'on regarde, des éoliennes sur 360° ...j'avoue : on en a mare ! Qu'ils les mettent aux abords des grandes villes ( mais le terrain est cher...) plutôt qu'à la campagne et on verra ce qu'en pense les bobos .

Réagir à ce commentaire
Alexandre
21/10/2019 22h:27

Bon point on avance enfin dans la bonne direction. Il faut quand meme regretter que quelques grincheux aient pu avec des arguments fallacieux retarder l’installation d’éolienne offshore. Les propos de Martin Marie sont de la pure bêtise , si l’on compare les désagréments des éoliennes par rapport aux pollutions engendrées par le nucléaire, l’industrie du pétrole, les centrales aux charbon, les mines de charbon, d’or, et d’uranium. La premiere utilisation du neodyme est le telephone portable, les petits moteurs et haut parleurs de nos voitures thermiques et les consoles de jeux. De plus depuis les années 1900 on sait faire des moteurs electriques sans aimant et donc sans néodyme. Les pales des premieres éoliennes en fibre de verre sont effectivement difficilement recyclabe tout comme les bateaux mais les nouvelles éoliennes sont équipés de pales en fibre de carbone qui seront recyclé en fin de vie. Veolia et d’autres font les investissements nécéssaire pour cela.

Réagir à ce commentaire

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER Energie et Matières premières

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

Lors des Assises de l'industrie 2021 organisées par L'Usine Nouvelle, Clotilde Delbos, directrice générale adjointe de Renault et DG de Mobilize (marque du groupe au losange) et Christel Bories,...

Écouter cet épisode

Une bête curieuse

Une bête curieuse

Nouveau

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix nous raconte le parcours de Temple Grandin.  Autiste, experte en psychologie des animaux, ingénieure, chef d’entreprise... Temple Grandin...

Écouter cet épisode

François Alu, danseur... et coach en entreprise

François Alu, danseur... et coach en entreprise

Dans le nouveau podcast Inspiration, François Alu, premier danseur de ballet de l'Opéra de Paris répond aux questions de Christophe Bys. Une interview réalisée à l'occasion...

Écouter cet épisode

L'innovation selon le patron de Valeo

L'innovation selon le patron de Valeo

Jacques Aschenbroich, le PDG de Valeo, était présent aux Assises de l'Industrie organisées par L'Usine Nouvelle. Le dirigeant du groupe français, spécialiste des systèmes...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez des produits et des fournisseurs

Energies renouvelables

Capteur solaire - CR 110

KIMO INSTRUMENTS

+ 240 000 Produits

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 25/11/2021 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

976 - SADA

Réhabilitation de la place de la Boulangerie - lot no2 - génie Civil.

DATE DE REPONSE 31/01/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS