[L'image du jour] A New York, ce parc en béton préfabriqué surplombe le fleuve Hudson

Ouvert fin mai à New York, le parc Little Island se compose de 132 tulipes de béton, émergeant au-dessus du fleuve Hudson, portées par 280 pieux. Une performance facilitée par le recours à la préfabrication.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

[L'image du jour] A New York, ce parc en béton préfabriqué surplombe le fleuve Hudson
Des pilotis en forme de tulipes de béton portent ce nouveau parc, à New York.

Créer une île de toutes pièces, c’est possible… grâce au béton. Point de polder ou d’extension gigantesque sur l’eau mais, plantés dans le fleuve Hudson, aux Etats-Unis, 280 pieux qui permettent de soutenir 132 émergences en forme de tulipes, pesant jusqu’à 75 tonnes, surélevées de 5 à 18 mètres au-dessus de l’eau. “La forme de chaque tulipe est unique et a une capacité de charge de poids différente pour retenir le sol, les pelouses, les belvédères et les arbres”, précise le parc d’Hudson River, dont Little Island, le nom du nouvel édifice, constitue une extension.

Confié au cabinet d’architecture britannique Heatherwick Studio, le projet, qui a nécessité neuf ans de recherches, de recours et de travaux pour aboutir, est vaste de 9700 mètres carrés. 35 espèces d'arbres, 65 espèces d'arbustes et 290 variétés de graminées, de vignes et de vivaces doivent égayer le lieu, ponctué d’un amphithéâtre de 687 places.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Des éléments préfabriqués

Pour réussir cette construction, il a été fait appel à la modélisation 3D et à la préfabrication. “Chacun des plots en béton était suffisamment grand pour que l'on ne craigne qu'ils coûtent trop cher à fabriquer et à expédier sur le site. L'expertise de l'équipe structure en modélisation paramétrique, fabrication numérique et construction modulaire a surmonté ces obstacles”, se félicite l’ingénieriste américain Arup. La géométrie de la structure a été modélisée sous la forme d’un pentagone, que l’on retrouve en différents points de la structure, permettant de faciliter la conception des plans et l’industrialisation des éléments.

A LIRE AUSSI

Les ingénieurs ont également dû adapter cet ensemble surélevé à l’évacuation des eaux : “le parc est conçu comme une éponge”. L’eau de pluie fait l’objet d’un traitement avant d’être rejetée dans le fleuve. Les tulipes de béton accueillent aussi des infrastructures destinées à la réalisation d’événements, tels des concerts. Une attention particulière a été apportée à la propagation des sons dans l’espace.

Le cycle des poissons respecté

“L'entreprise spécialisée Weeks Marine a effectué une longue phase de sondage de trois semaines pour déterminer les profondeurs auxquelles les pieux en béton pourraient être enfoncés dans le substrat rocheux”, rassurent les promoteurs de Little Island. Une pause de cinq mois a par ailleurs été observée, lors de la pose des plots de béton, afin de respecter le cycle des saisons de migration des poissons.

260 millions de dollars, financés sous forme de dons privés, ont été nécessaires à la réalisation du projet. Ouvert depuis un mois, le parc est accessible gratuitement, sur réservation préalable.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS