L'Usine Aéro

L’image d’Airbus s'améliore aux yeux des salariés du groupe

, , ,

Publié le

Selon le Directeur des ressources humaines le 26 juin, la note globale de satisfaction chez Airbus atteint désormais 3,55 sur 5.

L’image d’Airbus s'améliore aux yeux des salariés du groupe © Airbus

Les salariés d'Airbus ont une bien meilleure image de leur groupe qu'en 2009 lors de la première enquête de motivation effectuée par l'institut Gallup pour le groupe européen d'aéronautique et de défense EADS.

C’est ce que révèle la troisième enquête du genre menée par le groupe EADS. "Elle marque une évolution très importante par rapport à la précédente en 2010-2011, et chez Airbus c'est un vrai renversement par rapport à la première", a déclaré Thierry Baril, qui cumule depuis début juin les fonctions de DRH d'Airbus et d'EADS.

Dans le détail, la note globale de satisfaction chez Airbus atteint désormais 3,55 sur 5. Soit une progression de 0,3 point sur la précédente enquête. Selon le DRH, c’est la plus grosse évolution jamais vue d'une enquête à l'autre en Europe.

Selon lui, tous les paramètres de crise ont disparu chez Airbus : "on commence à être bien positionnés en termes d'engagement du personnel, la confiance dans le management a fortement progressé, gage de confiance dans l'avenir, le désir de rester dans l'entreprise a un très gros score, en hausse, il y a une sensation d'être plus reconnus, plus écoutés, encouragés à faire bouger les choses, cela donne un sentiment d'appartenance plus fort". Près de 85% des salariés auraient participé à cette troisième enquête.

Airbus a annoncé cette année vouloir embaucher quelque 4 000 personnes en Europe, après avoir recruté 4 500 salariés en 2011. Lors du plan Power 8 il avait supprimé quelque 5 000 emplois. En 2009, Airbus sortait de trois ans de crise de confiance importante depuis 2006, après les difficultés d'industrialisation de l'Airbus A380, les pertes qui s'en étaient suivies, des dissensions franco-allemandes au sommet et un sévère plan de restructuration Power 8.

Interrogé par l'AFP, M. Baril n'a pas souhaité commenter les résultats des autres divisions d'EADS, "qui sont bons mais pas encore communiqués en interne au personnel", pour se concentrer sur Airbus.
 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte